Mentir ou ne pas dire la vérité…

André Beaupré, 
Bénévole au Parti Québécois de Beauce-Sud

Mentir ou ne pas dire la vérité…
Opinion. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

Avec ce titre vous êtes en train de vous dire qui joue encore sur les mots, il y a sûrement des choses plus importantes à faire? Alors cette personne est le ministre de l`Éducation M. Roberge du gouvernement de François Legault. Plusieurs vont même jusqu’à dire qu’il s’agit du maillon faible de la chaîne au cabinet de la CAQ. Voyons les faits; le problème de ventilation de nos classes scolaires revient toujours à l’actualité depuis 3 ans vu la détérioration de celles-ci. Le ministre se dit préoccupé mais peu de choses ont été faites sauf une étude sur la qualité de l`air. Cette

« étude bidon » se fait dans des conditions volontairement sélectionnées pour arriver au résultat souhaité, ex : analyse de l`air à 8 h le matin avant le 1er cours. Pour avoir été professeur pendant 30 ans je vous assure que la qualité de l’air à 16 h n’est pas celle de 8 h, surtout lorsqu’il y a eu des cours sans interruption toute la journée. On pratique aussi l`opération en ouvrant toutes les fenêtres, (original à moins 25 degré l`hiver) et cela dans le cas où les fenêtres peuvent ouvrir, car c`est loin d’être le cas dans une forte proportion des classes, de là l`importance d`une bonne ventilation. Mais le pire, c`est lorsque le ministre Roberge souligne qu`il a eu L’ACCORD de la Santé publique du Québec, ce qui est totalement FAUX comme le prouve les courriels de la Santé publique à l’endroit du bureau du ministre. La colère qui marque les échanges en dit long sur les intentions du ministre d’infléchir les positions de la Santé publique ce qui est encore pire que le mensonge.

André Beaupré, bénévole au Parti Québécois de Beauce-Sud

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires