Mesures nécessaires en soutien à la population beauceronne

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Mesures nécessaires en soutien à la population beauceronne
Samuel Poulin, député de Beauce-Sud et responsable du Secrétariat à la jeunesse.  (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

Pour Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, la mise à jour économique du ministre des Finances Éric Girard, présentée le jeudi 25 novembre, donnera un sérieux coup de main aux citoyens de sa circonscription.

« J’ai porté les priorités de la population à l’Assemblée nationale. L’importante augmentation du coût de la vie est un sujet qui touche beaucoup de Beaucerons. Les aides de 400 $ (couple) et 275 $ (personnes seules) aideront à lutter temporairement contre l’inflation. On double également le soutien aux aînés à 400 $ », dit-il.

Le crédit d’impôt pour les frais de garde aidera aussi de nombreux parents selon le député. « Ça représente jusqu’à 1 310 $ d’économie pour les parents qui envoient leur enfant dans un service de garde non subventionné », indique celui-ci. 

Main-d’œuvre et éducation

Comme le reste de la province, la Beauce fait face à une importante pénurie de main-d’œuvre. Au cours des cinq prochaines années, le gouvernement compte investir 3,4 G$ pour financer de nouvelles initiatives stimulant la croissance économique.

Au travers de cet investissement, Samuel Poulin aime particulièrement le nouveau programme de bourses incitatives à former des travailleurs dans des domaines-clés (santé, éducation, services à l’enfance, génie, technologies de l’information, construction). 

Elles seront octroyées après chaque session réussie à temps plein. Des étudiants pourront obtenir jusqu’à 9 000 $ au collégial et 20 000 $ à l’université, après avoir complété leur formation.

« Ces bourses non imposables toucheront une multitude d’étudiants au Cégep Beauce-Appalaches et au Centre universitaire des Appalaches. Nous avons ciblé des secteurs précis pour aider nos jeunes à se former, et surtout, à travailler ici », mentionne Samuel Poulin.

Demeurer sur nos gardes 

D’après Éric Girard, l’économie québécoise s’est rétablie plus rapidement que prévu en contexte pandémique. La croissance économique devrait atteindre 6,5 % cette année, en hausse de 2,3 % par rapport aux prévisions du budget de mars 2021. Cependant, le retour à l’équilibre budgétaire a été repoussé en 2027-2028, deux ans plus tard que prévu. 

« On doit demeurer prudent avec la situation pandémique et la possible hausse des taux d’intérêt (Banque du Canada). Nous devons aussi finaliser quelques négociations pour des groupes d’employés du secteur public », explique Samuel Poulin. 

Ce dernier reconnaît la difficulté de satisfaire tous les secteurs d’activités dans une seule mise à jour financière. « Il faut se rappeler que c’est l’argent de tous les contribuables », dit le député de Beauce-Sud.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Monique Roy
Monique Roy
1 mois

Un texte très instructif pour nous les citoyens. Merci à l’Eclaireur.

J’ai aussi beaucoup aimé celui sur les investissements dans les entreprises forestières. Ça démontre la lutte à la pénurie de la main d’œuvre.