Nashville en Beauce ranime l’âme des cowboys et cowgirls d’aujourd’hui

Nashville en Beauce ranime l’âme des cowboys et cowgirls d’aujourd’hui

Plusieurs visiteurs arboraient des chapeaux de cowboy et cowgirl.

Crédit photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins

Après une décennie de succès, l’organisation de Nashville en Beauce a proposé une programmation amalgamant les valeurs sûres et quelques nouveautés.

«Chaque année, on travaille à faire découvrir de nouveaux interprètes et  offrir des spectacles différents. L’affluence a été bonne et nous avons eu d’excellents commentaires. La météo a été de notre bord», affirme Suzanne Lantagne, coprésidente du festival.

Plusieurs classiques ont été conservés à travers les huit jours de festivités, entre le 26 juillet et le 5 août à Saint-Prosper.

Les visiteurs ont notamment assisté aux traditionnelles tires de poneys, chevaux ainsi que tracteurs à gazon modifiés. Le défilé de chevaux et chars allégoriques du 29 juillet a attiré des centaines de spectateurs. Plus de 250 participants se sont également inscrits le 2 août à la parade de chevaux et voitures illuminés.

Au niveau des nouveautés, on retrouvait entre autres la compétition amicale de cowboys extrêmes, le spectacle de Matt Leboeuf et son buffle asiatique dressé, ainsi qu’une démonstration d’agilité canine. Il y avait même un simulateur de planche à neige et beaucoup de jeux gonflables.

«On a toujours souhaité que le festival possède un aspect familial. De plus en plus, on voit des visiteurs de différentes régions», d’ajouter Mme Lantagne.

Retour du Nashville Show ?

Côté musical, les spectacles majeurs Cowboys : De Willy à Dolly de Québec Issime et La fièvre du country de Guylaine Tanguay ont rejoint chacun plus de 1200 spectateurs à l’aréna.

La musique country et western résonnait d’ailleurs sur plusieurs sites, dont le Ranch Beauceron, sans oublier les nombreuses danses en groupe.

Tradition annuelle à l’auditorium de la polyvalente des Abénaquis, le spectacle Nashville Show n’a pas eu lieu en 2018. Celui-ci a été remplacé par la production À soir, c’est country avec cinq interprètes de la Beauce et des Etchemins.

«Les responsables du Nashville Show n’étaient pas disponibles cette année. Ce spectacle a donc été organisé afin d’amasser encore des fonds pour la Fabrique de Saint-Prosper. Les gens ont aimé ça, mais on souhaite toujours le retour du Nashville Show l’an prochain», dit Suzanne Lantagne.

Lancé en 2018, le verre réutilisable aux couleurs de Nashville en Beauce continuera d’être vendu chaque année, dans un souci de réduction des déchets. «Le verre ne coûte que 2 $ et en plus, ça fait un beau souvenir», estime Mme Lantagne.

 

Poster un Commentaire

avatar