Neuf arrestations pour conduite avec la facultés affaiblies en quatre jours

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Neuf arrestations pour conduite avec la facultés affaiblies en quatre jours
Alcool au volant.

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) du centre de services de Saint-Georges ont arrêté neuf personnes pour conduite avec les facultés affaiblies entre le 27 février et le 1er mars.

Huit de ces arrestations ont eu lieu à Saint-Georges. Le 28 février, les policiers ont arrêté un homme de 33 ans de Saint-Georges vers 0h50 alors qu’il avait un taux supérieur au triple de la limite permise. Son véhicule a donc été saisi et son permis de conduire a été suspendu pendant 90 jours.

Vers 8h30, le Georgien s’est rendu à l’endroit où son véhicule a été remorqué sous prétexte de récupérer son cellulaire. Il est plutôt reparti avec le véhicule grâce à une deuxième clé pour se rendre au poste de la SQ pour vérifier si son téléphone n’y était pas.

Il a été arrêté de nouveau pour vol de véhicule. De plus, il a de nouveau échoué l’alcootest. L’homme a comparu par voie téléphonique avant d’être remis en liberté sous plusieurs conditions.

Le 27 février, un homme de 45 ans a été intercepté vers 3h30 à l’intersection de la promenade Redmond et de la 120e Rue pour un contrôle routier. Les agents lui ont également demandé de souffler dans l’éthylomètre. Ses résultats dépassaient la limite permise par la loi.

Vers 5h15 le même jour, une femme de 39 ans a été arrêtée après avoir embouti l’arrière d’un camion à ordures sur la promenade Redmond. À l’arrivée des policiers, elle s’était endormie derrière le volant. Celle-ci a été conduite au poste où elle a été évaluée par un agent évaluateur en reconnaissance de drogue.

Vers 4h30 le 29 février, un automobiliste a été intercepté alors qu’il circulait à près de 75 km/h dans une zone de 50 km/h sur la 1re Avenue. Ayant des doutes sur sa consommation d’alcool, les policiers lui ont fait souffler dans l’éthylomètre. Il a échoué le test avec un taux supérieur au double de la limite permise.

Plus tard, vers 15h, un homme de 71 ans a été arrêté alors qu’il roulait sur la 1re Avenue, car il présentait des symptômes de conduite avec les facultés affaiblies. Il a échoué l’alcootest en raison d’un taux de près du triple de la limite permise. Il a également proféré des menaces à l’endroit des policiers.

Le 1er mars, deux personnes ont été arrêtées pratiquement au même moment, vers 1h15. D’abord, un homme de 30 ans a été arrêté à la suite d’une collision survenue sur le boulevard Lacroix à Saint-Georges. Celui-ci a été conduit à l’hôpital pour y soigner des blessures mineures. Un échantillon sanguin a aussi été demandé pour déterminer son alcoolémie.

Pendant que les agents de la SQ faisaient la circulation en raison de cet accident, ils ont remarqué un automobiliste qui hésitait à suivre leurs indications. Ce dernier a été interpellé et a été arrêté lui aussi pour alcool au volant. Il avait près de 160 mg d’alcool par 100 ml de sang.

Toujours le 1er mars, un conducteur de 49 ans a heurté un panneau d’arrêt obligatoire au moment où il quittait un stationnement du centre-ville de Saint-Georges, près de la 118e Rue. Le quadragénaire a refusé de souffler dans l’éthylomètre et a donc été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. Des stupéfiants ressemblant à de la méthamphétamine ont aussi été saisis.

Un autre cas d’alcool au volant est survenu le 28 février à Beauceville. Une femme de 51 ans a été impliquée dans une collision avec un véhicule stationné sur la 107e Rue. Son taux d’alcool dans le sang dépassait la limite permise par la loi.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des