La Floride se prépare à de nouvelles pluies diluviennes

En raison d’une perturbation tropicale, le sud de la Floride a dû faire face à une situation d’urgence rare en matière de crues soudaines, ce qui a retardé les vols dans deux des plus grands aéroports de l’État et a laissé des véhicules gorgés d’eau et bloqués dans certaines des rues les plus basses de la région.

Les voyageurs de la région tentaient d’ajuster leurs plans jeudi matin. Plus de 50 centimètres de pluie sont tombés dans certaines zones du sud de la Floride depuis mardi, et d’autres précipitations sont prévues pour les prochains jours.

Les files d’attente pour les billets et la sécurité serpentaient autour du hall des vols intérieurs de l’aéroport international de Fort Lauderdale-Hollywood peu avant midi. Les tableaux de bord indiquaient qu’environ la moitié des vols de ce terminal avaient été annulés ou reportés.

Les pluies diluviennes de mercredi et les inondations qui ont suivi ont bloqué les routes, emporté des véhicules et même retardé les Panthers de Floride qui se rendaient au Canada pour disputer la Coupe Stanley contre les Oilers d’Edmonton.

Le système de tempête désorganisé traversait la Floride depuis le golfe du Mexique à peu près au même moment que le début de la saison des ouragans, qui devrait être cette année l’une des plus actives de mémoire récente, alors que l’on craint que le changement climatique n’accroisse l’intensité des tempêtes.

Selon le Centre national des ouragans, la perturbation n’a pas atteint le statut de cyclone et n’a qu’une faible chance de se transformer en système tropical lorsqu’elle émergera dans l’océan Atlantique après avoir traversé la Floride.

Le service météorologique national de Miami a indiqué dans un message publié sur le réseau social X tôt jeudi qu’une bande de fortes précipitations était attendue sur la région pour la troisième journée consécutive.

«Même une petite durée de fortes pluies pourrait entraîner d’autres inondations soudaines», prévient le message.

Les maires de Fort Lauderdale et d’Hollywood ont déclaré l’état d’urgence pour leur ville mercredi après-midi. Plus tard dans la journée, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a également déclaré l’état d’urgence pour cinq comtés : Broward et Miami-Dade, sur la côte atlantique de la Floride, et les comtés de Collier, Lee et Sarasota, sur la côte ouest de l’État.

La mairesse du comté de Miami-Dade, Daniella Levine Cava, a également décrété l’état d’urgence au niveau local.

Plus au nord, le service météorologique national de Melbourne a confirmé qu’une tornade de catégorie EF-1 avait frappé Hobe Sound sur la côte atlantique de la Floride, au nord de West Palm Beach, mercredi matin.

Les vents ont fait tomber plusieurs arbres et ont endommagé un magasin, ont indiqué les pompiers du comté de Martin. Aucun blessé n’a été signalé, mais l’accès à la riche île de Jupiter a été coupé par des débris sur la route.

La Floride a déjà connu une semaine humide et agitée. À Miami, environ 15 centimètres de pluie sont tombés mardi et 17 centimètres à Miami Beach, selon le Service national de météorologie. Hollywood a reçu environ 12 centimètres d’eau.

L’ouest de l’État, dont une grande partie a connu une sécheresse prolongée, a également reçu d’importantes précipitations. Près de 16,5 centimètres de pluie sont tombés mardi à l’aéroport international de Sarasota Bradenton, selon le service météorologique, et des alertes aux crues soudaines étaient également en vigueur dans ces régions.

Les prévisions annoncent une saison des ouragans exceptionnellement chargée.

La National Oceanic and Atmospheric Administration, une agence fédérale américaine, estime qu’il y a 85 % de chances que la saison des ouragans dans l’Atlantique soit supérieure à la moyenne, prévoyant entre 17 et 25 tempêtes nommées dans les mois à venir, dont jusqu’à 13 ouragans et quatre ouragans majeurs. Une saison moyenne compte 14 tempêtes nommées.