La GRC décrit les armes trouvées lors du blocus frontalier de Coutts

LETHBRIDGE, Alta. — Un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a déclaré lors d’un procès pour complot de meurtre que plusieurs armes avaient été découvertes à l’intérieur d’une remorque garée près du blocus frontalier de 2022 à Coutts, en Alberta.

Dans son témoignage, le sergent Gary MacLaren a raconté qu’il a repéré un fusil d’assaut sur un lit, un fusil de chasse sur un banc de cuisine, un autre fusil sous un matelas et plusieurs caisses de munitions.

Il affirme que les agents ont également trouvé une machette et deux gilets pare-balles, ainsi qu’un permis de conduire et un certificat d’acquisition d’armes à feu appartenant à l’un des accusés, Chris Carbert.

Carbert et Anthony Olienick ont été accusés de complot en vue de commettre un meurtre après que la police eut fouillé trois remorques qui étaient garées sur le terrain d’une propriété privée à Coutts.

Le procès a révélé que le propriétaire laissait les deux accusés et d’autres protestataires y rester.

Des membres de la GRC infiltrés ont témoigné. Ils ont déclaré qu’Olienick considérait que le blocus faisait partie d’une guerre et exprimait sa haine de la police et son désir de tuer des agents.

Le blocus, qui protestait contre les règles liées à la COVID-19 et la vaccination obligatoire, a paralysé la circulation à un poste frontalier très fréquenté entre le Canada et les États-Unis, et ce, pendant deux semaines.