Jour sombre dans l’histoire de la production laitière au Canada : merci Monsieur le Premier Ministre!

Jour sombre dans l’histoire de la production laitière au Canada : merci Monsieur le Premier Ministre!

Pierre Lampron.

Crédit photo : Gracieuseté

En signant l’accord final de l’AEUMC, Justin Trudeau a encore une fois laissé tomber le secteur laitier canadien en cédant aux États-Unis un droit de regard sur l’administration de notre système laitier, renonçant dans la foulée à la souveraineté du Canada.
Le premier ministre Trudeau avait promis aux producteurs laitiers canadiens de les défendre. Malgré ces promesses, la conclusion de l’AEUMC, en septembre, a donné lieu à plusieurs concessions qui se sont faites aux dépens des centaines de milliers de personnes qui dépendent du secteur laitier pour gagner leur vie. Après l’accord commercial entre le Canada et l’Europe et celui avec les pays du Partenariat transpacifique, qui ont causé de graves dommages au secteur, le gouvernement Trudeau a choisi à nouveau de faire payer aux producteurs laitiers le prix d’un accord commercial, mais cette fois-ci avec les États-Unis et le Mexique.
L’accord de principe a déjà fait du tort aux familles de producteurs laitiers. Mais maintenant, le gouvernement Trudeau a choisi de renier son engagement et est allé encore plus loin en accordant aux États-Unis un droit de regard sur l’administration de notre système laitier. L’impact de cette décision ne saurait être sous-estimé. Elle aura des répercussions à long terme sur la production domestique du secteur laitier
Cela ne revient à rien de moins que de remettre la souveraineté du Canada entre les mains des États-Unis. Il s’agit réellement d’un chapitre sombre dans l’histoire de la production laitière au Canada.

Pierre Lampron, président, Producteurs laitiers du Canada

Poster un Commentaire

avatar