Opinions divergentes sur le futur réseau d’égouts à Saint-René

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Opinions divergentes sur le futur réseau d’égouts à Saint-René
Le maire Jean-Guy Deblois ne veut pas repartir à zéro pour la construction du réseau d’égouts au centre de la municipalité.

Malgré les contestations du conseiller municipal Sylvain Veilleux, la municipalité de Saint-René entend conserver son plan initial visant l’installation d’un réseau d’égouts auprès de 65 maisons.

Ces résidences sont situées majoritairement sur la rue Principale, soit dans le périmètre urbain de la municipalité. Maire de Saint-René, Jean-Guy Deblois mentionne qu’il est impossible d’ajouter d’autres maisons dans le plan prévu sans recommencer toutes les démarches à zéro.

Sylvain Veilleux aimerait que la municipalité ajoute dans le plan un projet immobilier incluant 25 terrains sur la rue de la Fabrique. Celle-ci est située dans le périmètre urbain, mais ne contient aucune propriété pour l’instant.

«Le projet est subventionné à 95 % par le gouvernement. Or, Québec ne subventionne pas pour les égouts dans un périmètre rural ou pour des terrains où il n’y a pas encore des résidences», explique Jean-Guy Deblois.

Il rappelle que la municipalité travaille depuis déjà 14 ans afin d’avoir un début de réseau d’égouts sur son territoire. Estimée à 5,5 M$, la construction a été retardée à maintes reprises par divers imprévus.

«C’est un sujet qui n’a jamais créé de contestations au sein du conseil et lors des réunions publiques. On va commencer par instaurer ce système et on verra par la suite si on peut faire un autre projet pour brancher d’autres résidences», de dire M. Deblois.

Mieux développer

En réaction aux propos du maire, Sylvain Veilleux maintient qu’il n’est pas trop tard pour changer le projet afin d’y inclure des résidences actuelles et futures. Celui-ci préférerait que la construction soit retardée afin d’éviter des coûts trop élevés lors d’un agrandissement du réseau.

«Si ça reste comme ça, on empêcherait le développement de la municipalité qui passe par le cœur du village. En incluant seulement les résidences actuelles, ce sera compliqué ensuite pour continuer le réseau et aussi ajuster le bassin de rétention», pense Sylvain Veilleux.

Ce dernier invite les citoyens à signer une pétition appuyant l’agrandissement du projet initial. Le document peut être signé au Resto-Parc 2000 et au Dépanneur Saint-René.

L’ingénieur responsable du projet présentera une mise à jour des étapes de celui-ci le 24 mai dès 19h à la salle municipale.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des