Paul Busque devient député de Beauce-Sud

Paul Busque devient député de Beauce-Sud

Le nouveau député de Beauce-Sud

Candidat du Parti libéral du Québec, Paul Busque succédera à Robert Dutil en tant que député de Beauce-Sud.

Il aura fallu moins d’une heure pour confirmer la victoire de celui-ci lors de l’élection partielle du 9 novembre. Paul Busque l’a emporté avec 3759 voix de majorité.

De prime abord, il a remercié toute son équipe lui ayant donné un coup de main sur le terrain. Paul Busque a aussi félicité les autres candidats qui ont fait campagne et a promis d’être le député de tous les électeurs de Beauce-Sud.

«Nous venons de franchir une étape importante, mais beaucoup de travail reste à faire. Je m’engage à être à votre écoute et à donner le meilleur de moi-même pour défendre vos intérêts afin qu’ensemble, on puisse améliorer notre société et créer plus d’opportunités pour tous», de dire ce dernier.

Paul Busque confirme que pour son parti, l’équilibre budgétaire et la relance économique ne sont pas des caprices, mais plutôt une nécessité.

«Le gouvernement libéral veut gérer les finances publiques de façon responsable afin d’assurer aux Québécois un meilleur avenir», clame-t-il.

Dossiers régionaux

À sa première campagne électorale, Paul Busque a apprécié particulièrement les nombreuses rencontres effectuées auprès des citoyens et entreprises. Il est heureux de voir que les électeurs de Beauce-Sud ont choisi la continuité en gardant leur confiance envers le Parti libéral.

«On a eu la chance d’avoir un député (Robert Dutil) qui a fait énormément pour Beauce-Sud dans plusieurs dossiers. Au cours des cinq dernières années, j’ai travaillé en collaboration étroite avec lui. D’avoir l’opportunité de prendre sa relève et de continuer son travail, c’est un sentiment incroyable et une grande fierté», stipule Paul Busque.

Sur la scène régionale, celui-ci s’intéressera entre autres au dossier du quai Pinon ainsi qu’à celui de la construction d’un boulevard urbain à Saint-Georges pour parachever l’autoroute 73.

«En Beauce, on a aussi un problème de manque de main-d’œuvre. On a déjà commencé certains travaux à ce sujet-là. Il faut faire en sorte de combler les postes vacants, car ça représente un frein au développement des entreprises beauceronnes», croit Paul Busque.

Poster un Commentaire

avatar