Plus complexe de voyager pendant la vague Omicron 

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Plus complexe de voyager pendant la vague Omicron 
Les destinations soleil restent un classique de voyage en ce début d'année. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

VACANCES. Voyager au Canada ou à l’international demande une plus grande planification depuis mars 2020. Le variant Omicron complique la situation, au point où plusieurs personnes passent par une agence au lieu de réserver elles-mêmes leur séjour.

Le téléphone de Gisèle Maheux, propriétaire et directrice de Voyages Infinity à Saint-Georges, ne dérougit pas. À ce moment-ci, les gens planifient généralement des vacances vers une destination soleil.

« Le gouvernement canadien complique la tâche des voyageurs en changeant constamment les règles. On essaie de renseigner les voyageurs au cas par cas », dit Mme Maheux.

Présentement, la République dominicaine et le Mexique seraient des destinations idéales. « La bureaucratie et les règles sanitaires sont moins complexes qu’au Canada. Cependant, on déconseille Cuba en raison de problèmes locaux », précise Gisèle Maheux.

La Floride reste une destination populaire. « C’est accessible maintenant que la frontière est rouverte entre le Canada et les États-Unis », rappelle Mme Maheux.

Carl Martin, propriétaire des agences Voyage Plaisance, partage le même constat. « Les destinations traditionnelles sont privilégiées. Par contre, c’est tranquille dans le domaine des croisières et les destinations européennes », mentionne celui-ci.

Bien s’assurer et connaître les règles

Qu’importe la destination, Carl Martin insiste sur l’importance de détenir des assurances annulation et santé, avec un volet dédié à la COVID-19. Il faut également connaître les règles sanitaires du pays d’accueil et celles en sol canadien au retour du voyage.

« On garde contact avec nos clients pendant leurs vacances, au cas où la situation sanitaire changerait. Les gens comprennent que leurs options sont plus limitées. Ils posent beaucoup de questions, mais c’est notre travail d’y répondre », affirme M. Martin.

« Même au Canada, les règles sanitaires changent d’une province à l’autre. On ne doit pas juste se fier à l’assurance d’une carte de crédit », indique Gisèle Maheux.

Retour à l’ancienne méthode

Les agences de voyages ont connu des périodes en dents de scie depuis deux ans. La vaccination obligatoire pour prendre l’avion aurait refroidi les ardeurs de certains globe-trotters.

« On voit deux catégories de voyageurs : les insécures et ceux qui veulent partir le plus vite possible. Nous avons connu un bel automne, mais il y a eu plusieurs annulations avec Omicron », avoue Carl Martin.

Selon lui, plus de gens ont recours au service des agences. « C’est un retour du balancier avec la pandémie. Il est préférable de faire appel à des professionnels afin d’éviter les mauvaises surprises », dit-il.

Des renseignements supplémentaires sur les règles de voyage au Canada ou à l’international sont disponibles au voyage.gc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires