Profiter de la pandémie pour créer de nouvelles chansons

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Profiter de la pandémie pour créer de nouvelles chansons
Noir Silence a hâte de retrouver la scène et ses admirateurs. (Photo : gracieuseté)

Directeur général du diffuseur Les Amants de la Scène, Jean-François Bernatchez est aussi guitariste du groupe Noir Silence. Son inspiration artistique est toujours aussi forte, malgré la présence de la COVID-19.

À lire aussi : L’industrie du spectacle confinée dans l’incertitude pandémique

Le premier spectacle reporté par Les Amants de la Scène, à cause de la pandémie, était justement celui de Noir Silence. Celui-ci devait avoir lieu le 14 mars 2020 à Saint-Georges.

« La vente de billets allait très bien. Le spectacle a été reporté en novembre, avant d’être annulé. En 2020, nous avions de nombreux concerts à l’horaire, y compris dans une douzaine de festivals », précise Jean-François.

Grâce au virtuel, le groupe garde contact et prépare la sortie d’un nouvel album de chansons originales.

« On se parle au moins deux fois par semaine. Les membres du groupe résident dans des régions différentes. On a tous monté un mini-studio chez soi, où l’on enregistre nos pistes séparément. Elles sont envoyées à Michelle (Lambert), qui s’occupe de mixer les chansons », explique Jean-François.

On sait peu de choses sur le contenu de ce prochain opus, mais Noir Silence a hâte de le présenter en personne à ses admirateurs.

« Nous espérons reprendre la tournée au plus tard à l’automne 2021. Si on est capable, il y aura des concerts l’été prochain. Le contact avec notre public nous manque. Les gens ont besoin de sortir et célébrer ensemble », indique Jean-François Bernatchez.

Le groupe a publié un message sur sa page Facebook pour remercier les passionnés préparant l’accueil de Noir Silence, dans différentes municipalités en 2021.

« Aujourd’hui, nous soulevons nos guitares bien hautes pour saluer votre apport à la vitalité de la culture et soulignons votre dévouement, votre entêtement et votre folie. Depuis 1993, on partage avec vous des soirées gravées dans notre caisse à souvenirs. Merci d’être là et de nous permettre de faire le plus beau métier du monde », peut-on lire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
L’industrie du spectacle confinée dans l’incertitude pandémique - L'Éclaireur Progrès
1 mois

[…] À lire aussi : Profiter de la pandémie pour créer de nouvelles chansons […]