Prolongement de l’Autoroute de la Beauce

Prolongement de l’Autoroute de la Beauce
Roger Carette. (Photo : L'Éclaireur-Progrès - Archives)

Belle et bonne dernière semaine de février 2019 pour les gens d’ici : le gouvernement du Québec a confirmé, le 26 février, son intention ferme de prolonger l’Autoroute de la Beauce au-delà de la 127e Rue dans Saint-Georges et cela, après l’étude de tous les scénarios évoqués.

Appréciation à monsieur le ministre des Transports, François Bonnardel et à monsieur le député Samuel Poulin qui a pris le leadership du dossier.

C’est une première décision positive sur le prolongement au-delà de la 127e Rue depuis le décret 444-2008 (4 voies jusqu’à la 127e Rue depuis la Route du Golf à Beauceville)  que d’élargir le mandat d’étude à tous les scénarios plutôt que de le restreindre comme il fut proposé ou accepté par d’aucuns au seul projet d’un boulevard urbain de la 127e Rue à la 150e Rue : un vrai geste d’avenir après 10 ans de silence et de paralysie déplorables.

Rappel des hypothèses

  1. Autoroute complète à deux travées et quatre voies.
  2. Voie rapide d’une travée à deux voies.
  3. Un boulevard urbain (sans doute à quatre voies payé par qui ?).
  4. Une avenue ordinaire à deux voies à la charge de la Ville (?).

Dans les quatre hypothèses, il faudra «regarder» différentes possibilités de réalisation par étapes (127-150, 127-175, 127-191 et 127-207).

L’étude des bretelles d’embarquement et de débarquement devra aussi être bien précise.

Un préalable absolu : toute proposition qui serait retenue par les autorités compétentes devrait être compatible avec la capacité de poursuivre le projet vers son but ultime, un jour.

Des critères d’analyse

Chaque scénario étudié devrait, me semble-t-il, être regardé sous les angles de la sécurité, de la fluidité, de la tranquillité et de l’équité interne ou externe. En bout de piste, c’est un jugement de faisabilité qui devrait trancher.

Maintenant, le temps est venu, selon moi, pour les gens d’ici d’intervenir, de se faire entendre sur ce projet d’avenir pour nos jeunes et nos communautés, comme les gens de la 151e l’ont fait à l’automne 2018. Il faut un débat démocratique transparent.

Je souhaite que non seulement les gens de Saint-Georges mais aussi ceux de Saint-Côme, Saint-Théophile, Saint-René, Saint-Zacharie et ceux de la 204 soient consultés et entendus. Ils ont aussi droit à un accès aisé à notre Autoroute de la Beauce… de toute la Beauce.

Ensemble, ouvrons cette porte sur l’avenir… nos jeunes le méritent… et nous aussi.

Roger Carette, citoyen

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des