Cuisiner pour le plaisir des gens

Cuisiner pour le plaisir des gens

« J’ai toujours aimé la cuisine; c’est en moi », témoigne Serge Parent, chef cuisinier de la Résidence L’Oiseau Bleu de Saint-Georges, un complexe destiné aux personnes retraitées.

À l’emploi de l’établissement depuis quelques mois, Serge Parent possède un long bagage relié à son domaine professionnel.  Sa passion, il la partage depuis maintenant 42 ans. Il a été copropriétaire d’un restaurant à Lac-Mégantic. Il a opéré une auberge axée sur la cuisine gastronomique à Lambton. Il a exercé son talent au Château Bonne Entente de Québec pour ensuite assurer la direction des cuisines du Georgesville de Saint-Georges.

À l’Oiseau Bleu,  Serge Parent supervise une équipe de quelque 18 personnes qui, jour après jour,  prépare et sert trois repas à plus de 300 personnes autant le déjeuner que le diner et le souper.

Le plaisir de la table

En plus d’avoir un choix de deux menus pour le dîner et pour le souper, les gens se retrouvent à leur table comme s’ils étaient au restaurant. Des employés notent leur commande et leur assiette est préparée selon leur goût. On veut plus de légumes ou moins de sauce? Pas de problème.

Manger est l’un des plaisirs de la vie, conçoit le chef Serge Parent. En ce sens, on mise sur le goût, la présentation et la variété des mets. La cuisine se veut plutôt traditionnelle, ce qui est fort apprécié. Cependant, on tend aussi à introduire des mets un peu moins conventionnels et les gens aiment bien cela. Le saumon et la truite, par exemple, deviennent de plus en plus populaires.

Santé et évaluation

Bien sûr, on porte une attention spéciale au choix des ingrédients. Dans cette veine, on concocte des recettes sans trop de sel ni trop de gras.

Question d’évaluer la satisfaction du service, un comité composé d’une dizaine de résidents prend le pouls de la clientèle. Des rencontres permettent ensuite de recueillir les commentaires et de s’adapter si nécessaire.

Autre point : on bénéficie de deux à trois personnes ressources dont les compétences permettent de jeter un œil sur la composition des repas. Dans cette veine, explique le chef cuisinier, le menu d’été qu’on est en train de concevoir, sera soumis à leur attention.

Toujours mieux

Les initiatives ne manquent pas dans les cuisines de l’Oiseau Bleu. Si on offre déjà des dîners spéciaux aux « fêtés du mois », on entend mettre d’autres projets de l’avant en proposant, à l’occasion, des buffets et des soupers thématiques.

Pour les résidents, le fait de se retrouver devant une bonne assiette est agrémenté de la perspective de partager leur repas entre amis et de piquer une bonne jasette.

« Il ne faut pas perdre de vue que l’un des critères recherchés, c’est de faire plaisir à la clientèle et de la satisfaire », signale Serge Parent.

Le chef cuisinier Serge Parent possède 42 ans d’expérience dans son domaine professionnel.

 

 

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Marcel BeaulieuHuguette Julien Recent comment authors
Huguette Julien
Invité
Huguette Julien

Je sais pas si vous avez 42 ans d’expérience mais moi je sais que la clientèle n’aime pas du tout votre bouffe !!!!Mon père vit là mes oncle et mes tantes et ils sont tous du même avis , ce n’est pas mangeable et les corridors sont sales ,ce n’est plus du tout comme avec les anciens propriétaires plus ça vas et pire c’est .Tout ce qui intéresse les propriétaires c’est l’argent de nos vieux !!!!!Il y à grande place à l’amélioration .

Marcel Beaulieu
Invité
Marcel Beaulieu

Je suis aussi en accord avec Madame Julien. C’est rendu vraiment triste, j’espère ne pas voir mes amis se retrouver là.