René Lajoie remet à neuf les chevaux du grand carrousel de Beauce Carnaval

Photo de Amélie Carrier
Par Amélie Carrier
René Lajoie remet à neuf les chevaux du grand carrousel de Beauce Carnaval
Il a fallu un total de deux semaines au Prospérien René Lajoie afin de repeindre les 30 chevaux. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

L’artiste visuel et membre du groupe Tocadéo René Lajoie, originaire de Saint-Prosper, a eu l’occasion de repeindre les 30 chevaux faisant partie du grand carrousel de Beauce Carnaval au cours des deux derniers mois. Oeuvrant dans le domaine des arts visuels depuis 1988, le Beauceron était bien loin de se douter qu’il pourrait un jour offrir une cure de jeunesse à ce manège emblématique.

À lire également : «Beauce Carnaval fait le bonheur des petits et grands»

Achetés par le parc d’attractions ambulant en 1975, les chevaux ont été rafraîchis pour la dernière fois en 1991, par un Américain. Ces derniers avaient donc besoin d’un peu d’amour après avoir été au service des petits et des grands pendant aussi longtemps.

«La compagnie m’a offert un contrat qui consistait à repeindre les chevaux à la main, en utilisant des pinceaux ou un aérographe (pistolet à peinture miniature). Ce n’est pas le genre d’opportunité qu’on a souvent dans une carrière alors j’étais heureux qu’ils m’accordent leur confiance pour la réalisation de ce projet d’envergure», confie René Lajoie.

Celui qui a effectué l’ensemble du travail dans l’entrepôt de Beauce Carnaval à Saint-Benoît-Labre avait carte blanche pour créer la plupart de ses œuvres.

«On m’a demandé de rendre hommage au fondateur Florian Vallée en peignant un cheval aux couleurs de son entreprise qui existe depuis 1953 et en y ajoutant sa photo ainsi que l’inscription Le marchand de bonheur. J’ai aussi ajouté les initiales de ses petits-enfants sur quelques-uns des chevaux. Pour le reste, j’ai pu laisser aller mon imagination», ajoute-t-il.

Un travail minutieux

Plusieurs étapes ont été nécessaires afin de préparer les chevaux en vue des prochaines tournées de Beauce Carnaval au Québec et en Ontario.

Il a non seulement fallu les décaper pour débarrasser leurs surfaces de toutes impuretés puis les peindre, mais également les vernir afin d’uniformiser et de faire ressortir leurs couleurs, de les rendre brillants au soleil, et de les protéger des rayons UV.

«L’artiste manuel en moi s’est vraiment éclaté. Je termine rarement mes semaines avec autant de satisfaction envers le travail que j’ai accompli. Parmi toutes les sphères que comporte ma carrière, manier les pinceaux est de loin ce que je préfères», mentionne-t-il.

Notons que René Lajoie, qui se considère particulièrement «privilégié et chanceux de pouvoir gagner sa vie avec ses deux passions», estime avoir consacré de 125 à 150 heures à la tâche, soit environ deux semaines.

«J’aime faire plaisir aux gens et être au service de ceux que je côtoie. Quand je vois des enfants s’émerveiller, courir, rire et s’amuser autour d’objets que j’ai décoré de mes propres mains, ça me procure une très grande satisfaction personnelle», conclut le principal intéressé.

Événements à venir

La totalité des chevaux remis à neuf par René Lajoie se retrouveront uniquement sur la tournée de Beauce Carnaval qui sillonnera les villes au nord du Québec, notamment Baie-Comeau, Sept-Îles, Chicoutimi, Rouyn-Noranda ou encore Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le public pourra d’ailleurs apercevoir le grand carrousel en marche pour la toute première fois avec sa nouvelle allure du 9 au 11 mai prochains, à Jonquière. Plus près de chez nous, le manège mettant en vedette la créativité du Prospérien sera installé à la Grande Foire de Québec, du 21 au 25 août.

La tournée se rendant au sud de la province débutera quant à elle dans le stationnement de l’église l’Assomption de Saint-Georges, du 25 avril au 5 mai 2019. Les visiteurs de la région y verront alors le petit carrousel, composé d’un total de 18 chevaux.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des