Révolutionner la fondue un panier à la fois

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Révolutionner la fondue un panier à la fois
Le propriétaire de Fondussimo, Dany Bernard, prévoit entrer sur le marché américain en 2021. (Photo : Gracieuseté)

Un homme de Saint-Victor tente de révolutionner le monde de la fondue à l’aide de ses paniers brevetés qui remplacent les traditionnelles fourchettes.

Dany Bernard a eu cette idée autour d’une table lors d’un souper en 2016. « C’est inévitable, on échappe toujours un morceau dans le poêlon à fondue », lance-t-il.

À partir de ce moment, il s’est consacré à concevoir un moyen pour éviter cette situation. Il a donc réalisé une dizaine d’esquisses avec un logiciel de dessins en trois dimensions vers la fin de l’année.

« Par la suite, j’ai fait un premier prototype. Les paniers étaient en plastique et le bol en aluminium. J’ai ensuite présenté le résultat sur Internet et j’ai eu de très bons commentaires. Les gens disaient vouloir en acheter un », raconte le Beauceron.

Le produit final est en acier inoxydable. « Je voulais avoir un produit haut de gamme tout en ayant un bon rapport qualité-prix », affirme M. Bernard.

Il lui a tout de même fallu quelques années pour arriver avec un produit fini. « Je ne travaillais pas encore à temps dans ce projet. J’avais encore mon autre compagnie », relate-t-il.

« Je travaillais sur Fondussimo les soirs au travers de mon travail. Il fallait que je fasse les bons choix au bon moment tout en respectant mes capacités financières », poursuit-il.

Le Beauceron a donc redoublé d’efforts dans son entreprise pour avoir les fonds nécessaires pour Fondussimo.

Un rêve de jeunesse

Dany Bernard a toujours voulu créer un produit et le vendre sur le marché. Plus jeune, il travaillait avec son père. « Je soudais, je machinais et je faisais de la mécanique à l’usine de mon père à Saint-Victor. Nous avons toujours été dans le domaine de la résolution de problèmes. L’idée de concevoir un produit et de le vendre à grande échelle a toujours été notre but ultime », se souvient-il.

Avant de mettre au point le prototype de Fondussimo, le Beauceron travaillait à son propre compte. Il avait acquis des spécialisations au niveau du dessin en trois dimensions pour concevoir et fabriquer lui-même des machines de production, principalement utilisées dans le domaine du bois d’œuvre.

Toutefois, certains aspects de son ancienne entreprise lui plaisaient moins. « Je me cassais la tête pendant deux ou trois mois pour concevoir la machine, je la fabriquais le mois suivant et ensuite, on recommençait au début », résume M. Bernard.

Avec Fondussimo, il peut envisager de produire son ensemble à fondue à grande échelle. Son produit connaît actuellement un engouement chez la clientèle.

« La vente en ligne a explosé. J’avais déjà de bonnes ventes, mais, dans les dernières semaines, j’ai réussi à tripler mon record de ventes pour une seule journée », énonce-t-il.

M. Bernard a également reçu des appels de détaillants intéressés par son produit. Des personnes l’ont contacté pour offrir leurs services, que ce soit pour la vente à l’international ou encore sur Amazon. « C’est gratifiant jusqu’à un certain point de voir que des gens s’intéressent à mon entreprise », conclut-il, content et surpris de l’engouement créé autour de Fondussimo.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires