Saint-Côme-Linière perd l’un de ses bâtisseurs

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Saint-Côme-Linière perd l’un de ses bâtisseurs
Victor Bélanger en compagnie de son épouse, Isabelle Morrissette. (Photo : gracieuseté)

Victor Bélanger, fondateur du musée du même nom à Saint-Côme-Linière, est décédé le 5 février à l’âge de 87 ans. Il a perdu son combat contre la leucémie.

L’homme était connu dans la région pour ses nombreuses implications sociales, que ce soit avec le Club Optimiste, le hockey mineur, le patinage artistique et au sein d’Ambulance Saint-Jean.

Selon son gendre, Michel Banville, M. Bélanger adorait les enfants. « Il possédait une piscine creusée derrière sa maison, située dans la cour de l’église. Comme la municipalité ne possédait pas de piscine, des étudiants allaient [chez M. Bélanger] donner des cours de natation. Beaucoup de personnes à Saint-Côme ont appris dans sa piscine », raconte M. Banville.

Ce dernier décrit M. Bélanger comme un « vrai Beauceron ». « Il se donnait beaucoup. C’était un bon entrepreneur et un fonceur », indique-t-il.

C’était aussi un homme d’affaires. « Avec ses deux frères, il avait pris la relève d’O. Bélanger transport, une compagnie qui avait été fondée par son père. Ils faisaient entre autres le transport des fameux pains Gailuron », mentionne-t-il.

Au fil du temps, M. Bélanger s’est mis à collectionner divers objets d’époque, ainsi que des voitures antiques. « Au centième anniversaire de Saint-Côme-Linière, en 1991, il a organisé une exposition des objets qu’il avait accumulés », ajoute M. Banville.

L’exposition avait eu lieu au même endroit où se trouve le musée actuellement. « C’est à sa retraite, au début des années 2000, qu’il a rouvert le musée », poursuit-il.

Au cours de sa vie, M. Bélanger a reçu de nombreux honneurs, dont la médaille du gouverneur général pour souligner ses 25 années d’implication avec Ambulance Saint-Jean.

Le musée Victor Bélanger restera

Julie Bélanger, la fille de Victor Bélanger, est intéressée à prendre la relève du musée. « Je vais l’appuyer dans ce projet », assure son conjoint, M. Banville.

L’endroit occupait une place importante pour M. Bélanger. « En septembre dernier, il était en chaise roulante et il venait au musée. On passait nos fins de semaine là avec lui et il avait encore des projets pour améliorer le musée », se souvient M. Banville.

Le couple s’est beaucoup occupé du musée depuis les deux dernières années. Pour l’été prochain, il prévoit l’ouvrir les fins de semaine seulement étant donné que les deux ont leur emploi. « Il sera aussi possible de le visiter sur rendez-vous les soirs de semaine », ajoute-t-il.

Rappelons que le musée Victor Bélanger est divisé en trois sections. La première regroupe divers objets du XIXe et du XXe siècles comme des radios, des tourne-disques, des poupées et des trains. La seconde est composée de plusieurs véhicules dont les plus anciens ont été fabriqués vers les années 1920. La dernière est composée de plusieurs petites bâtisses aménagées selon divers thèmes, dont une chapelle, un atelier de menuiserie et une école.

Les curieux peuvent faire une visite virtuelle à partir d’un lien disponible sur la page Facebook du musée Victor Bélanger.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Julie
Julie
7 jours

Le député M. Poulin a aussi rendu hommage à M. Bélanger la semaine passe au parlement du Québec. J’ai vue ça sur sa page Facebook de député.