Saint-Georges enregistre un surplus de 5 M$ en 2018

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Saint-Georges enregistre un surplus de 5 M$ en 2018
La trésorière et directrice du Service des finances de Saint-Georges, Karine Veilleux, et la représentante de Raymond Chabot Grant Thornton, Karine Béland, ont présenté les états financiers de Saint-Georges. (Photo : L'Éclaireur-Progrès - Sébastien Roy)

Saint-Georges a annoncé avoir complété l’année 2018 avec un surplus d’exercice de 4 985 196 $ lors de la présentation de ses états financiers.

La trésorière et directrice du Service des finances de la ville, Karine Veilleux, et la représentante de Raymond Chabot Grant Thornton, Karine Béland, ont présenté les états financiers de Saint-Georges lors de la séance du conseil du 23 avril.

Ce montant de près de 5 M$ s’ajoute au surplus de l’année précédente qui s’élevait à 4 736 856 $. Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, est satisfait du résultat. «On paie de plus en plus de choses comptant. car nous avons de bonnes ressources financières à la ville, ce qui nous permet de garder le taux de taxation le plus bas possible», commente-t-il.

Environ 50 %, soit 2,5 M$, du surplus accumulé en 2018 sera transféré au fonds des grands projets, dont le solde sera alors de 18,97 M$. La ville utilisera 3,27 M$ de cette somme pour la réfection du mur de soutènement de la promenade Redmond et l’aménagement de l’espace Carpe Diem.

De plus, la ville se servira de 2,6 des 9,4 M$ du surplus accumulé en date du 31 décembre 2018 pour faire l’acquisition d’immobilisations en 2019. Une fois les autres transferts complétés dans les différentes réserves et le fonds réservé desservis aqueduc et égout, Saint-Georges possédera un surplus libre de 1,4 M$. Celui-ci était de 2 M$ en 2017.

Revenus

La ville a comptabilisé des revenus de 47 889 368 $ au cours de la dernière année, dont 85 % proviennent de taxes ou de compensations tenant lieu de taxes.

Cette somme représente une hausse de 2,85 M$ par rapport à ce qui était initialement prévu. Les principales variations sont survenues au niveau des taxes (1,4 M$) et des subventions, intérêts, amendes et pénalités (815 000 $).

Dépenses

Pour ce qui est des dépenses, les membres du conseil avaient prévu un montant de 44 731 654 $, alors que les dépenses réelles ont été de 42 815 821 $.

Cet écart d’un peu plus de 1,9 M$ vient des économies réalisées sur des honoraires professionnels et les immobilisation à même le budget (745 000 $). Une partie de cet argent a pu être économisée en raison de projets reportés à 2019.

La ville a aussi économisé 315 000 $ au niveau du service de la dette, 120 000 $ du fonds de pension et 100 000 $ de consommation  d’électricité au niveau des lumières de rues.

Investissements

En 2018, la ville a réalisé des investissements de 28,4 M$ dans ses immobilisations, dont 93,7 % représentent des infrastructures. De cette somme, 17 M$ proviennent de subventions ou des revenus de tiers. Notons d’ailleurs la réfection du mur de soutènement de la promenade Redmond comme principal projet réalisé en 2018.

Dette

En terminant, la dette à long terme de Saint-Georges est de 56 996 305 $ en date du 31 décembre 2018. C’est la première fois qu’elle augmente depuis 2013.

De cette somme, on peut réduire 5 921 588 $ provenant de différents montants à recevoir en subventions du gouvernement du Québec. La ville dispose aussi de 794 650 $ qui proviennent de règlements d’emprunt fermés et de 125 073 $ d’emprunts non utilisés. Donc, la dette nette de Saint-Georges s’élève à 50 154 994 $ en date du 31 décembre 2018.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
annie trepanier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
annie trepanier
Invité
annie trepanier

On devrai prendre le surplus pour baiser la dette ca pas d allure voir une dette autre de meme ! On devrai arreter de dépenser et penser a rembourser la dette . ses mon opinion