Saint-Georges n’oubliera jamais les services rendus par les militaires

Saint-Georges n’oubliera jamais les services rendus par les militaires

Plus de 200 anciens combattants, familles de militaires et dignitaires ont commémoré le jour du Souvenir le 11 novembre au parc des vétérans à Saint-Georges.

Voir autre texte : Des pilotes bien préparés pour commémorer le jour du Souvenir

Comme le veut la coutume, la cérémonie a commencé par un moment de silence en l’honneur de tous les militaires ayant sacrifié leur vie au combat. Les noms des militaires natifs de chez nous ont ensuite été dits à haute voix avec la phrase d’accompagnement «Mort au champ d’honneur».

De nombreuses couronnes ont été déposées au pied du cénotaphe en hommage à ces courageux combattants.

Parmi les dignitaires, Maxime Bernier, député de Beauce, a rappelé l’importance de se souvenir des sacrifices faits par ces soldats pour que nous puissions aujourd’hui vivre dans un pays libre et démocratique.

Paul Busque, député de Beauce-Sud, a confirmé ces propos en ajoutant que les gens présents à la cérémonie remplissaient ainsi un devoir de mémoire essentiel.

Cette année, la Croix d’argent a été déposée au cénotaphe par Suzanne Drapeau-Langelier. Son époux, Bertrand Langelier, a combattu durant la Guerre de Corée survenue entre 1950 et 1953. Il a survécu à cette guerre et est décédé en 2014.

Durant la cérémonie, six avions ont survolé le parc des vétérans pour faire la «Formation du disparu» (Missing Man). Cette initiative a été rendue possible grâce au Club Aéronautique de Beauce (voir autre texte).

Le major Michel Pomerleau, le lieutenant-colonel Robert Bergeron, ainsi que les pilotes Simon Drouin, Bernard Poulin, Tom Redmond et Pierre Vermette ont effectué la manœuvre. Ce salut aérien est souvent exécuté en mémoire de soldats morts au combat.

Poster un Commentaire

avatar