Saint-Georges va de l’avant pour stabiliser l’érosion de l’île Pozer

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Saint-Georges va de l’avant pour stabiliser l’érosion de l’île Pozer
La rive sud-ouest de l'île Pozer a perdu deux mètres en trois ans.

Les membres du conseil de ville de Saint-Georges ont adopté une résolution afin de stabiliser les berges de l’île Pozer lors de la séance du 10 décembre 2018.

Cette résolution a pour effet d’accepter les plans et l’estimation pour ce projet qui consiste à enrocher la pointe sud de l’île, de même que la partie de la pointe nord pour limiter l’érosion des berges.

«La Ville limiterait les travaux d’enrochement en longueur de 170 mètres sur le côté sud de l’île Pozer et stabiliserait la pointe nord sur environ 70 mètres. Un peu comme nous avions fait il y a quelques années pour le côté est de l’île», précise le directeur général de Saint-Georges, Claude Poulin.

Le conseil autorise du même coup l’envoi d’une demande de certificat d’autorisation auprès du ministère de l’Environnement. «Même si nous sommes dans la rivière, c’est une demande recevable pour le Ministère, car c’est pour protéger nos infrastructures, comme les sculptures de Beauce Art, les fleurs ou le sentier pédestre», ajoute-t-il.

Une somme de 180 000 $ est d’ailleurs prévue à cet effet en 2019 au plan triennal d’immobilisation. Selon M. Poulin, les travaux devraient avoir lieu vers la fin de l’été 2019 pour ne pas nuire à la fraie des poissons.

Le problème d’érosion date de quelques années déjà. «Nous avions mis des repères depuis deux ans sur la pointe sud et nous nous sommes aperçus qu’à l’endroit où le courant [de la rivière Chaudière] arrive, l’île a reculé de deux mètres», conclut le directeur général.

Changements à la cour municipale

Les élus ont mandaté les avocats Gabrielle Bergeron et Mathieu Tourangeau, de Morency Cabinet d’avocats, afin de représenter la ville à la cour municipale. Rappelons que l’ancienne procureure de de Saint-Georges, Mélanie Trottier, a été nommée juge de la cour municipale de Saint-Georges le mois dernier.

Dans le même ordre d’idées, le conseil a accordé un le mandat de représenter la ville dans un grief patronal à l’avocat Jean-François Lecours, de Beauvois Truchon avocats.

Saint-Georges a décidé de faire appel à des cabinets externes le temps de trouver un nouveau procureur.

ouveau procureur.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des