Saint-Robert-Bellarmin subit les foudres de dame Nature

Saint-Robert-Bellarmin subit les foudres de dame Nature

La pluie avait submergé ce ponceau du rang 9 lors des orages du 28 juillet, à Saint-Robert-Bellarmin.

Crédit photo : Gracieuseté

Des pluies torrentielles se sont abattues sur Saint-Robert-Bellarmin lors de violents orages dans la soirée et la nuit du 27 juillet, causant de lourds dégâts aux routes d’accès de la municipalité.

«Environ 75 mm de pluie de sont tombés en l’espace de dix heures selon Environnement Canada», mentionne le maire de l’endroit, Jeannot Lachance. «À un moment, nous pensions perdre l’accès aux rangs, 8, 9, et 11, qui permettent de sortir de la municipalité. Une chance que la pluie s’est arrêtée en début de nuit», poursuit-il.

Ce dernier a donc avisé la Sûreté du Québec et la Centrale des appels d’urgence de Chaudière-Appalaches de la situation. «Nous avons aussi contacté les citoyens qui ne pouvaient plus sortir de leur cour pour s’assurer qu’ils pouvaient passer la nuit», ajoute-t-il.

L’eau a atteint le niveau du rang 9 alors qu’elle a inondé les rangs 8 et 11 à certains endroits. «Nous devrons changer plusieurs ponceaux sur ces routes et en ajouter d’autres, puisque l’un d’eux a été emporté par l’eau. Nous avons également contacté le ministère des Transports pour obtenir de l’aide», affirme M. Lachance, précisant qu’il est encore trop tôt pour estimer le coût de ces travaux.

Les employés municipaux et les pompiers ont été mis à contribution pour rouvrir l’accès aux routes dès le lendemain matin. Un citoyen a même utilisé sa pelle mécanique pour rediriger l’eau dans le fossé alors qu’elle a submergé le ponceau censé empêcher une telle situation.

La pluie est davantage tombée sur le centre de Saint-Robert. «Le bas [vers Saint-Gédéon] et le haut [vers le parc éolien] de la municipalité ont été moins touchés», indique le maire.

Pour sa part, le mont Bélanger a aussi été épargné par le gros de la tempête. «Nous avons fermé un seul chemin à cause des rigoles d’eau près du second stationnement, mais rien de plus», conclut Jeannot Lachance.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar