Saint-Victor dégage un surplus record de près de 780 000 $

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Saint-Victor dégage un surplus record de près de 780 000 $
La directrice générale, Kathleen Veilleux et le maire Jonathan V. Bolduc. (Photo : gracieuseté)

Grâce à des revenus de 4 649 822 $ et des dépenses se chiffrant à 3 870 414 $, la municipalité de Saint-Victor termine son année avec un surplus jamais vu de 779 408 $.

Ce montant dépasse le surplus déjà record de l’an dernier qui s’était établi à un demi-million de dollars. Selon le maire de Saint-Victor, Jonathan V. Bolduc, ces résultats s’expliquent par des revenus non récurrents, soit des droits de mutation et un transfert de soldes disponibles de 269 000$. Ce montant représente des fonds non utilisés lors de règlements d’emprunts passés.

Par ailleurs, les dépenses ont été moins élevées que prévu, notamment lors de la mise à niveau des lampadaires au LED prévue pour la fin de 2018 qui a été reportée à cette année. À tout cela s’ajoutent des fonds réservés pour les projets d’aqueduc et d’égouts.

«Ces chiffres témoignent d’un travail d’équipe. Les élus et le personnel ont collaboré pour optimiser l’utilisation des ressources publiques et questionner chaque dépense. De plus, notre administration a créé, il y a trois ans, une réserve annuelle pour éviter d’endetter la municipalité lors de la modernisation des infrastructures d’aqueducs et d’égout est qui est de 217 721 $ pour 2018. Cela respecte notre engagement en gestion de la dette municipale. Cette dernière est passée de 3,97 M$ à 1,96 M$, soit une baisse de 50 %, en cinq ans. Tout cela en conservant le même taux de taxes pour les trois dernières années», explique M. Bolduc par voie de communiqué.

Travaux majeurs prévus cet été

Souhaitant continuer d’investir dans le renouvellement de ses infrastructures souterraines, la municipalité de Saint-Victor procédera à la réfection complète de la rue du Séminaire (aqueduc, égouts et structure) sur une distance de 1,1 km.

Il ne reste que la confirmation d’une subvention gouvernementale du programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU) payant 66,6 % du total du projet pour que celui-ci soit enclenché. «Un autre projet, attendu depuis longtemps, sera bientôt concrétisé et qui devrait lui aussi être payé comptant, sans emprunt municipal. On sert les citoyens d’aujourd’hui sans faire payer la facture à ceux de demain», souligne le maire Bolduc ravi.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des