Salaire du maire de Beauceville: les sommes remises avant le vote

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Salaire du maire de Beauceville: les sommes remises avant le vote
Le directeur général, Serge Vallée, et le maire de Beauceville, François Veilleux, ont répondu aux questions des citoyens. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

Les citoyens de la ville de Beauceville, même si une assemblée d’information publique au sujet du salaire du maire était prévue le 18 janvier, n’avaient aucun pouvoir de renverser la décision du conseil.

François Veilleux, a donc vu son salaire pour l’année 2020 passer de 75 000$ (58 233$ de base + 16 767$ en allocation de dépenses) à 100 000$ (82 956$ de base + 17 044$ en allocation de dépenses).

La décision a été entérinée par les membres du conseil, lors de la séance du 18 janvier. Seul un conseiller, Sylvain Bolduc, a voté contre. Cependant, la Ville de Beauceville n’a pas diffusé l’assemblée du conseil sur Zoom comme elle l’avait fait avec la séance d’information à 19h. Les citoyens n’ont pu entendre les explications de M. Bolduc. Bien que la technologie soit présente, la municipalité a préféré diffuser la séance uniquement par le biais de la Télévision communautaire de Beauceville, deux jours plus tard.

De nombreuses questions

Lors de la soirée de consultation pour ses citoyens, le maire, François Veilleux, flanqué de son nouveau directeur général, Serge Vallée, a répondu aux nombreuses questions de la trentaine de citoyens présents pendant un peu plus de 75 minutes.

Ils ont, entre autres, expliqué que la compensation de salaire pour le maire avait été suggérée par des employés et soutenue par les conseillers. François Veilleux a expliqué avoir dû faire de nombreuses tâches de représentations, de rencontres et de négociations à la suite du départ en maladie du directeur de l’urbanisme en novembre 2019, du directeur des travaux publics en janvier 2020 et de l’ancien directeur général en mars. Il a également été mentionné que des sommes avaient été versées au maire au cours de l’année 2020, avant même l’adoption du règlement.

Les tâches administratives ont pour leur part été transférées à la trésorière et directrice générale adjointe, a indiqué M. Vallée. Questionné par un citoyen au sujet de ses heures supplémentaires le maire a répondu ne pas avoir compté.

La conseillère Marie-Andrée Giroux a expliqué avoir également fait des démarches avec l’Union des municipalités du Québec (UMQ) afin d’obtenir les services d’un directeur général pour un mandat temporaire. « Ça coûtait facilement le double que de le faire (les tâches) à l’interne », a-t-elle expliqué.

Selon M. Veilleux, la Ville « aurait sauvé environ 70 000 $ ». Plus tard dans la rencontre, le maire a fait état de ce même montant, cette fois en mentionnant 90 000 $ et 100 000 $ avant de reconnaître finalement que le montant n’avait pas été calculé.

Mme Giroux et le conseiller Keven Boutin ont pour leur part mentionné plusieurs réalisations effectuées dans l’année grâce, entre autres, au travail du maire, dont le soutien aux citoyens après les inondations, le dossier de l’aréna, les deux projets de revitalisation (côté est et ouest de la rivière), la vente de neuf terrains cette année dans le parc industriel ainsi que le nombre de nouvelles constructions.

Réactions des citoyens

Lors de la séance, bien que les micros étaient fermés, il était possible de constater que certains citoyens présents ne semblaient pas convaincus des explications fournies par l’administration municipale.

Un citoyen, Nicolas Shink, a demandé si l’article deux de la Loi sur le traitement des élus municipaux s’appliquait. Le règlement indique que pour modifier la rémunération, cette dernière doit être rétroactive au 1er janvier de l’année au cours de laquelle il entre en vigueur. M. Vallée a invoqué un retard en raison des changements de personnel à la direction générale et au service de la greffe. Selon lui, « le ministère (des Affaires municipales) comprendrait la situation ».

Une autre citoyenne a pour sa part mentionné qu’en temps de pandémie, elle trouvait qu’une augmentation de salaire alors que de nombreuses entreprises sont en difficulté et que plusieurs personnes ont perdu leur emploi n’était pas juste. « On est là pour gérer », a expliqué le maire. « Il y a des décisions qu’on prend que l’on sait qu’elles ne seront pas populaires ». Les citoyens se sont aussi questionné l’élu sur le climat de travail à la ville de Beauceville puisque trois employés sont partis en très peu de temps. Selon M. Veilleux, il n’y aurait pas de problème de ce côté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Hausse du salaire du maire de Beauceville: le MAMH s'en mêle, Beauceville annule la prime - L'Éclaireur Progrès
2 mois

[…] À lire aussi: Salaire du maire de Beauceville: les sommes remises avant le vote […]

trackback
Salaire du maire de Beauceville: le conseil municipal avait été prévenu cet été - L'Éclaireur Progrès
2 mois

[…] Des employés auraient mentionné au maire et aux conseillers que la pratique n’était pas conforme. Le conseil ne serait donc pas allé de l’avant avec cette recommandation, survenue cet été selon nos sources. Cependant, le maire est allé de l’avant en s’octroyant une prime de 25 000 $, qui a été versée par la municipalité avant même que les conseillers aient voté à ce sujet. […]