Accident et inondation: Jimmy Giroux tente de remonter la pente

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Accident et inondation: Jimmy Giroux tente de remonter la pente
Avant son accident, Jimmy Giroux souhaitait revenir dans le top 100 mondial des meilleurs parapentistes de précision. (Photo : (Photo gracieuseté))

PARAPENTE. Après plus de deux ans difficiles en raison de la pandémie, la carrière du parapentiste professionnel Jimmy Giroux, de Saint-Prosper, était sur le point de se replacer. Toutefois, la situation de l’Etcheminois s’est de nouveau compliquée en raison d’un grave accident et de l’inondation de son camp d’entraînement.

C’est lors d’un entraînement en Hollande, le 11 juin dernier, que l’accident est arrivé. Après plus de cinq heures de vol, il a raté une manœuvre de peu qui lui a brisé la vertèbre lombaire L3. Sans connaître l’ampleur des dommages, M. Giroux s’est même rendu au Kazakhstan pour une compétition, mais c’est lorsqu’il a perdu la sensation dans l’une de ses jambes, quatre jours plus tard, qu’il a décidé d’aller consulter.

Sur le chemin du retour, il a reçu une photo de son camp d’entraînement en Autriche complètement inondé. Son véhicule récréatif, sa caravane et son équipement électronique ont tous été endommagés. Son équipement de parapente n’a toutefois pas été touché.

« C’est ma femme, Maricel, qui a tout nettoyé du mieux qu’elle pouvait alors que moi je n’étais pas en mesure de faire grand-chose en raison de mes blessures. On a fait un bon ménage, plusieurs éléments sont brisés ou non fonctionnels. Il va y avoir un autre bon tri à faire plus tard dans l’année », précise M. Giroux.

Aucune assurance possible

Le parapentiste professionnel ne détenait pas d’assurance pour son habitation en Europe et n’est plus admissible au Régime d’assurance maladie du Québec (RAMQ), ayant habité à l’extérieur du pays dans les dernières années.

Voyant les frais s’accumuler, que ce soient les frais d’hôpital, de la réhabilitation, de transport et les dommages au camp,

il a décidé de créer une campagne de sociofinancement GoFundMe. Au total, l’homme âgé de 49 ans souhaite amasser 20 000 $. 

« En étant un ancien membre des forces armées, le populaire dicton Improvise. Adapt. Overcome est très significatif pour moi. Je ne peux pas me battre contre quelque chose d’impossible. Je ne peux qu’accepter, mais je devais également me rendre à l’évidence que j’allais avoir besoin d’aide. On est chanceux tout de même, outre ma blessure, tout le monde est en santé et  en sécurité. C’est ça le plus important », mentionne-t-il.

Réhabilitation

Si tout se passe bien, M. Giroux croit qu’il pourra retourner en Europe et refaire du parapente à partir de septembre prochain. « C’est près d’un an de convalescence au total. Je débute avec un trois mois avec un corset. Après, c’est six semaines à ne pas faire grande chose. Je vais débuter de la physiothérapie mardi prochain [2 août] », indique-t-il.

Pour ce qui est de la compétition, la saison 2022 n’est plus dans les plans du parapentiste etcheminois. Il espère pouvoir remonter de façon régulière dans son aéronef d’ici avril 2023. Avec la pandémie et sa blessure, M. Giroux ne croit plus être en mesure de compétitionner et se classer parmi les meilleurs au monde dans le futur. Il dirigera donc son savoir dans l’organisation de compétitions dans les prochaines années. 

Pour suivre le cheminement de Jimmy Giroux, visitez sa page Facebook Adrenaline Dealer. Il est également possible de l’aider financièrement à partir du site gofundme.com, au nom I Need Help, Jimbo, J’ai besoin d’aide dans l’onglet recherche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires