La SQ lance l’opération VACCIN à l’approche du temps des fêtes

La SQ lance l’opération VACCIN à l’approche du temps des fêtes

Un premier barrage routier a eu lieu à Saint-Prosper.

Crédit photo : L'Éclaireur-Progrès - Sébastien Roy

La Sûreté du Québec a déclenché l’Opération VACCIN le 30 novembre, qui se poursuivra jusqu’au 3 janvier.

Au cours de cette période, le corps policier intensifiera ses mesures pour contrer la conduite avec les facultés affaiblies, que ce soit par l’alcool, la drogue ou même les médicaments. De premiers barrages routiers ont eu lieu cette fin de semaine à Saint-Prosper et Notre-Dame-des-Pins.<

Ces derniers seront donc plus nombreux. Il y en aura tous les jours du 30 décembre au 3 janvier. «Nos objectifs sont de sensibiliser les automobilistes à prévoir leurs déplacements et de renforcer la peur d’être arrêté, que les gens peuvent être contrôlés en tout temps», explique le sergent Mario Thiboutot.

«Nous voulons aussi rappeler aux gens qu’à cette période de l’année, ils peuvent contacter l’Opération Nez rouge. D’autres services de raccompagnements existent et sont disponibles toute l’année ainsi que les taxis. Les citoyens peuvent également compter sur leurs proches», ajoute-t-il.

Cette opération se déroule en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui interviendra auprès des véhicules lourds, des autobus et des taxis lors d’interventions conjointes.

Procédure

Lors d’une intervention, l’agent doit abord avoir un doute raisonnable que la personne ait consommé de l’alcool. Si tel est le cas, il peut lui demander de passer des épreuves de coordination, comme marcher une ligne, ou de se soumettre à l’appareil de détection approuvé (ADA). Ce dernier indiquera si le conducteur est en état de conduire, s’il est à la limite de la légalité ou s’il a échoué. Dans ce dernier cas, il est en état d’arrestation et le policier lui ordonne de le suivre au poste où un technicien qualifié lui fera passer un autre test pour déterminer son alcoolémie exacte.