Des toiles d’évacuation pouvant sauver nos aînés en CHSLD

Des toiles d’évacuation pouvant sauver nos aînés en CHSLD

Un exercice d’évacuation a eu lieu en avril dernier au CHSLD de Beauceville.

Crédit photo : Gracieuseté

Trois CHSLD en Beauce ont installé des toiles sous chaque lit afin d’évacuer aisément les résidents lors d’une urgence.

En 2015, le CHSLD de Beauceville a été choisi pour l’implantation du système dans une collaboration entre l’ancien CSSS de Beauce (centre de santé et services sociaux) et le Service d’incendie de la Ville de Beauceville.

Le centre intégré de santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) l’a ensuite installé aux CHSLD Richard-Busque et du Séminaire à Saint-Georges.

«Les employés voyaient une problématique pour transporter les aînés en cas d’évacuation. Les toiles permettent de sortir le patient du bâtiment sans qu’il quitte son matelas», précise Jean-Michel Laliberté, technicien en prévention incendie au CISSS-CA.

Comment ça fonctionne ?

Munie de velcros à l’arrière et sur les côtés, la toile est assez mince pour se placer sous le lit sans gêner le confort quotidien. En cas d’urgence, on tire sur les trois sections pour sortir la toile et attacher les velcros sur la personne, ceci afin de l’envelopper complètement.

L’intervenant utilise une poignée pour transporter le patient et son matelas sur le sol jusqu’à un endroit sécurisé. Il est possible de descendre des escaliers sans que la personne alitée soit blessée par des chocs physiques.

«Plusieurs personnes peuvent pousser et tirer le matelas ou se relayer sur les paliers lorsque ce dernier doit glisser dans les escaliers», d’expliquer Guillaume Allard, chef de service des mesures d’urgence au CISSS-CA.

Partout en Chaudière-Appalaches ?

Dans les CHSLD à Beauceville et Saint-Georges, des séances de formation sont données aux employés intervenant directement avec les résidents. Les pompiers des deux villes sont également obligés de connaître cette technique.

Le CISSS-CA aimerait implanter le système dans tous ses CHSLD, mais le coût reste élevé. «On parle de 200 à 350 $ par toile. Nous parlons d’une implantation graduelle», dit Guillaume Allard, les toiles étant importées d’Europe par la compagnie Révolution Santé.

Pour Frédéric Morin, lieutenant au Service d’incendie de la Ville de Beauceville, le système a déjà fait ses preuves. Des pompiers ont d’ailleurs participé à un exercice d’évacuation en avril dernier au CHSLD de Beauceville.

«On peut descendre beaucoup de gens sur quatre étages en quelques minutes. Nous avons un processus préétabli qui sert pour des incendies, mais aussi lors de situations comme un dégât d’eau ou le transport d’un patient vers l’ambulance», soutient M. Morin.

Guillaume Allard et Jean-Michel Laliberté (CISSS-CA), ainsi que Frédéric Morin et Daniel Fortin (Service d’incendie de la Ville de Beauceville), ont expliqué le système avec un pompier jouant le patient.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar