Tous contre la violence conjugale

Tous contre la violence conjugale

La maison Havre l’Éclaircie offre des services pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

La maison Havre l’Éclaircie, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation, souhaite que les municipalités des régions de la Beauce et des Etchemins se proclament «municipalité alliée contre la violence conjugale» par voie de résolution.

Cette campagne de sensibilisation, organisée par le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugales, se déroulera sur trois ans. Elle a commencé lors des 12 jours d’action pour l’élimination de la violence envers les femmes, du 25 novembre au 6 décembre.

«La violence conjugale est un problème de relations de pouvoir qui peut entraîner des séquelles physiques et psychologiques graves, pouvant aller jusqu’à la mort. Nous avons besoin de l’appui de tous les acteurs de la société québécoise pour la combattre», indique Isabelle Nolet, intervenante de l’Éclaircie. En 2014, le ministère de la Sécurité publique a enregistré 18746 infractions commises en contexte conjugal, dont 11 homicides.

À travers le Québec, les conseils municipaux sont invités à se positionner contre la violence conjugale. Le gouvernement provincial l’a déjà fait. L’objectif est d’envoyer un message à la population indiquant que les agressions, perpétrées dans l’intimité du couple, sont inacceptables.

Déjà, une douzaine de municipalités ont répondu à l’appel en se déclarant municipalité alliée contre la violence conjugale. La maison Havre l’Éclaircie espère que cette solidarité sera contagieuse.

Havre l’Éclaircie accueille, dans un milieu de vie sécurisant et de ressourcement transitoire, les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants afin qu’elles identifient leurs besoins et y trouve réponse. Dans la dernière année, l’organisme a accueilli 92 femmes et 49 enfants. Elle a offert 511 services externes (consultations sans hébergement ou post hébergement, accompagnement dans les démarches, etc.) à des femmes violentées et a répondu au total à 1200 demandes d’aide ou d’information de la part de victimes, de proches ou de professionnels.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar