Trois visions différentes sur le développement de Saint-Benjamin

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Trois visions différentes sur le développement de Saint-Benjamin
Martine Boulet, Martin Beaulieu et Alain Parent.  (Photo : (Photo gracieuseté))

Trois personnes souhaitent devenir maire de Saint-Benjamin. Martine Boulet sollicite un quatrième mandat auprès des électeurs. Martin Beaulieu et Alain Parent veulent apporter du sang neuf au conseil municipal.

Martine Boulet désire conclure des projets déjà en branle. Plusieurs ponceaux nécessitent notamment des réparations importantes, la situation actuelle empêchant de relier convenablement les quatre secteurs de la municipalité (Village, Cumberland, Morissette Station, des Rangs).

« Quand les ponceaux ont un diamètre inférieur à 4,5 mètres, c’est la municipalité qui doit trouver l’argent et s’occuper des travaux (au lieu du ministère des Transports). On peut aller chercher des subventions, mais ça demande du temps et beaucoup de démarches. Le territoire de Saint-Benjamin est très grand pour une petite population », dit Mme Boulet.

Ajoutant que ce mandat serait aussi son dernier, Martine Boulet veut régler le dossier sur la transformation de l’église. « La subvention à laquelle nous avons droit ne restera pas là longtemps. Il faut trouver le bon projet pour ne pas endetter la paroisse », précise-t-elle.

Famille et résidences 

Fondateur du Club de judo Saint-Georges, Martin Beaulieu a déménagé à Saint-Benjamin avec sa famille l’an dernier. Au-delà de l’église et des infrastructures routières, celui-ci désire revitaliser le centre du village et poursuivre le développement du secteur Cumberland. 

« Saint-Benjamin est une municipalité en dormance. On doit développer plus d’activités pour attirer les familles et unifier les quatre secteurs dans des objectifs communs. Il ne faut plus créer la division et engager des consultations citoyennes », indique M. Beaulieu. 

Opposé au projet de transformation de l’église, Alain Parent mise sur la réduction des taxes et le développement résidentiel. Résident de Saint-Benjamin depuis 2004, il possède de l’expérience en gestion et des terrains dans le secteur Cumberland. Selon lui, une croissance des résidents amènera nécessairement la création d’entreprises à Saint-Benjamin.

« Il faut construire d’autres maisons et rues asphaltées. Si des décisions municipales touchent mes terrains lors des réunions, je me retirerai (de la salle du conseil) pour ne pas créer des conflits d’intérêts », confirme M. Parent. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires