Un cimetière protestant dans la forêt de Saint-Théophile

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un cimetière protestant dans la forêt de Saint-Théophile
Le cimetière a accueilli ses derniers défunts il y a 102 ans. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Le cimetière Marlow, à Saint-Théophile, est le lieu de repos d’une centaine de protestants ayant colonisé ce secteur au 19e siècle.

À lire aussi : Hommage permanent aux peuples fondateurs de Saint-Théophile

Peu connu du grand public, le cimetière est situé en pleine forêt, près de la route 173. Actif de 1852 à 1918, il est entretenu par l’Association du Cimetière Marlow, dont le siège social se situe à Montréal (6381, avenue Monkland).

La congrégation Kennebec Road s’étendait sur une soixantaine de kilomètres. Les premiers protestants, arrivant de l’Irlande, l’Écosse et l’Angleterre, ont immigré ici en 1820.

Étant donné la grande dispersion des colons sur la Kennebec Road et l’impossibilité de construire une église permanente, les familles protestantes ont fini par plier bagage. Elles se sont installées notamment dans le Maine et les Cantons de l’Est.

Les noms de famille Armstrong, Bartley, Cathcart, Lawrison, Owens, Ray, Thompson et Wilson figurent parmi les plus fréquents sur chaque stèle.

Après plus d’un siècle, beaucoup de pierres tombales sont encore lisibles et comportent des messages d’amour envers le défunt. Quant au terme Marlow, il désigne le nom du comté érigé en 1850, où vivaient les protestants.

Pour en savoir plus sur l’histoire du cimetière et savoir où il se trouve exactement, visitez le site web de l’Association du Cimetière Marlow (en anglais seulement).

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : Un cimetière protestant dans la forêt de Saint-Théophile […]