Un Mercredi-Étudiant soulignant le talent et la polyvalence des étudiants

Photo de Amélie Carrier
Par Amélie Carrier
Un Mercredi-Étudiant soulignant le talent et la polyvalence des étudiants
Anouk Gaudet, chorégraphe de la troupe de danse l'Étadâme du Cégep Beauce-Appalaches qui célébre ses 10 ans d'existence cette année, a accompagné ses élèves sur scène le mercredi 10 avril 2019. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

Danse, chanson, humour et animation étaient à l’honneur du Mercredi-Étudiant, spectacle de variétés présenté par les étudiants-artistes du Cégep Beauce-Appalaches (CBA) le mercredi 10 avril dernier.

À lire également : «L’Étadâme célèbre son 10e anniversaire au Mercredi-Étudiant»

La soirée a débuté en force avec la présentation d’une vidéo souvenir mettant de l’avant la troupe de danse l’Étadâme, qui célèbre ses 10 ans d’existence cette année.

Pour l’occasion, le public a pu visionner une rétrospective des chorégraphies réalisées de 2009 à 2018 par différentes cohortes, en plus d’entendre la chorégraphe, Anouk Gaudet, ainsi que la responsable des activités socioculturelles du CBA, Julie Beaudoin, qui en ont profité pour discuter de l’évolution du projet au cours de la dernière décennie.

Les neuf danseuses faisant actuellement partie de cette troupe ont ensuite offert aux spectateurs une chorégraphie de style jazz moderne. Pour ajouter au caractère spécial de l’événement, Mme Gaudet s’est jointe à ses élèves à la fin du numéro.

Défis techniques et polyvalence

La particularité du Mercredi-Étudiant qui s’est déroulé à la salle Alphonse-Desjardins du Cégep Beauce-Appalaches hier soir résidait non seulement dans la variété des propositions artistiques, mais surtout dans le nombre élevé d’étudiants prenant d’assaut les planches au même moment.

Les défis techniques étaient donc nombreux afin de coordonner la présence de l’ensemble des participants sur scène, puisqu’un total de neuf à 12 artistes à la fois se sont rassemblés pour interpréter les pièces Calma, de Pedro Capo, La tête en l’air, de Kaïn, Shallow, de Lady Gaga, et Get Up Get Down, de Phillip Phillips.

Plusieurs étudiants ont également eu l’opportunité de démontrer leur polyvalence pendant le spectacle. Certains d’entre eux, notamment les membres du duo humoristique composé de Tommy Nadeau et d’Alexandre Drouin, étaient aussi en charge de la technique de scène.

Performances à souligner

Parmi les prestations s’étant démarquées du lot, comptons entre autres trois créations originales, soit la chanson hip-hop de Samuel Ampleman intitulée Rester debout, la chorégraphie de Camille Veilleux et de Catherine Maheu, de même que le numéro d’humour de Maxime Roy et d’Olivier Létourneau (Tik et Tok).

De leur côté, Arold Ramboasalama et Cécile Dijoux, danseurs originaires de l’île de La Réunion, ont réussi à faire soulever la foule en lui faisant découvrir diverses musiques du monde. Mettant en vedette des enseignants, des intervenants et d’anciens étudiants de l’établissement collégial de Saint-Georges, la présentation finale a quant à elle clôturé l’événement en beauté sous des airs des Blues Brothers.

Notons que les succès popularisés par Avenged Sevenfold, les Jackson 5 et Nirvana, respectivement Second Heartbeat, Who’s Loving You et Smells Like Teen Spirit, ont également fait partie des 14 numéros présentés.

Une région indépendante

Afin d’assurer les transitions musicales en douceur, l’équipe d’animation, sous la supervision d’Olivier Turcotte, a plongé les gens présents au cœur d’un débat électoral durant lequel les citoyens devaient élire un premier ministre pour la Beauce, dans le but qu’elle devienne un pays indépendant du reste du Canada.

Quatre chefs de partis tout aussi loufoques les uns que les autres ont donc tenté de convaincre la population beauceronne de voter pour le Parti C.I.V.I.C., le Parti de l’écolo-végétalisme, le Parti réaliste ou encore le Parti des influenceurs.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des