Un Noël en Blanc plein de surprises pour 200 aînés

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un Noël en Blanc plein de surprises pour 200 aînés
Bruno Dutil, résident de la Seigneurie du Jasmin et célèbre chapelier, était l'un des 200 invités. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

L’Association bénévole Beauce-Sartigan (ABBS) a organisé une nouvelle activité pour les aînés, à l’approche de Noël.

Le vendredi 6 décembre, à la Polyvalente de Saint-Georges, 200 aînés ont pris part à un Noël en Blanc. Tous habillés de cette couleur, les participants ont eu droit à un dîner des Fêtes, avec musique et animation.

Ces derniers ont été choisis par l’ABBS selon trois critères : vulnérabilité, difficulté, maladie. Ils provenaient de résidences pour aînés en Beauce-Sartigan ou résidaient encore à leur domicile.

«Les deux dernières années, la population écrivait des cartes de Noël aux aînés. Nous avions distribué 404 et 1201 cartes. Cette année, nous voulions toucher le cœur des aînés différemment, en recréant la magie de Noël par un réveillon», d’expliquer Nancy Dulac, responsable du projet.

Même le père Noël est venu faire son tour… en voiturette de golf ! Il a réalisé le souhait de Bruno Dutil, résident de la Seigneurie du Jasmin à Saint-Georges, et célèbre chapelier. Tous les participants du Noël en Blanc ont porté l’un de ses chapeaux au même moment.

Suzanne Lessard (à droite), participante, pose avec Nancy Dulac, responsable du Noël en Blanc.

Soutien précieux

Suzanne Lessard figurait parmi les invités de ce Noël en Blanc. «Mon mari est décédé en août. L’ABBS m’a beaucoup soutenu pendant la maladie de mon mari. Les bénévoles sont généreux et souriants», mentionne celle-ci.

Touchée par l’invitation et la générosité des bénévoles, elle croit que l’activité devrait avoir lieu chaque année. Nancy Dulac confirme que ce sera le cas. «La formule est gagnante», dit-elle.

Ce Noël en Blanc a été rendu possible grâce au soutien de 80 bénévoles et différents partenaires, dont la Fondation Élizabeth et Roger Parent et la Fondation Sunny D. Extrême.

«Grâce à ces partenariats, la solidarité se mobilise autour d’un savoir-être commun et se concrétise autour d’enjeux qui nous rejoignent tous. À l’ABBS, les aînés sont une richesse collective», conclut Marie-Claude Bilodeau, directrice générale de l’ABBS.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des