Un pêcheur de 10 ans partage sa passion sur le web

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Un pêcheur de 10 ans partage sa passion sur le web
Émile Paquet-Roy s’est découvert une passion pour la pêche l’an dernier. (Photo : Gracieuseté)

Les vidéos d’un jeune passionné de pêche originaire de Saint-Georges connaissent de plus en plus du succès sur les réseaux sociaux.

Connu sous le nom d’Émile le pêcheur, Émile Paquet-Roy, âgé de 10 ans, a tourné une trentaine de capsules vidéo dans lesquelles il donne des conseils sur certains types de pêche et présente des lieux de pêche ou son matériel.

Émile a d’ailleurs une excellente capacité d’analyse des lieux de pêche, vante son père, Yannick Roy. « En une dizaine de minutes, il repère les endroits où pourraient se tenir les poissons, même si c’est la première fois qu’il pêche sur cette rivière », mentionne-t-il.

Bientôt, on pourrait même le voir apparaître dans des capsules diffusées lors d’émissions spécialisées sur la pêche. « Ce serait “cool” de passer à la télévision », indique Émile. Sa priorité demeure toutefois d’avoir du plaisir en pêchant.

Il a déjà accompagné quelques personnalités connues du monde de la pêche québécoise comme Denis Rossignol, de l’émission Shore Lunch, Annie Bilodeau, de l’entreprise Poule des bois, Martin Bibaud de l’organisme Fish ‘n fils, et le guide professionnel Bruno Morency.

Ces personnes lui ont également donné quelques conseils pour ses vidéos. Elles lui ont notamment recommandé de faire découvrir la Beauce à travers ses capsules. En effet, on retrouve un grand nombre d’espèces de poissons dans la rivière Chaudière, allant de la truite au maskinongé, en passant par le doré et l’achigan à petite bouche.

Une passion grandissante

La passion pour ce sport lui est venue l’an dernier. Émile pêchait avec son père. Un crapet-soleil a mordu à son hameçon. « J’étais en train de le ramener quand un maskinongé a sauté hors de l’eau pour l’attraper », se souvient-il.

Cet événement lui a donné envie de retourner pêcher, mais cette fois, en ciblant les maskinongés. Cette journée-là, 12 ont mordu à l’appât, mais se sont libérés avant qu’Émile ne puisse les sortir de l’eau. « Personne ne nous croyait quand nous racontions cette histoire », lance le père d’Émile.

Le maskinongé est d’ailleurs devenu l’une des espèces qu’il préfère pêcher en raison de sa vigueur. Le jeune pêcheur souhaite maintenant attraper un achigan à grande bouche et l’esturgeon.

Il possède une vingtaine de cannes à pêche et une grande quantité de leurres. Le jeune pêcheur peut en effet compter sur le soutien d’entreprises québécoises. « Par exemple, Émile peut recevoir une boîte de leurres et en retour, il nomme l’entreprise qui les lui a envoyés dans ses vidéos lorsqu’il utilise les leurres », explique M. Roy.

Émile va maintenant à la pêche tous les jours. Il peut compter sur le soutien de ses parents qui investissent beaucoup de temps dans sa passion.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des