Un travail colossal rendant hommage à l’écrivaine Anne Hébert

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Un travail colossal rendant hommage à l’écrivaine Anne Hébert
Marie-Andrée Lamontagne est devenue écrivaine grâce à l’influence des œuvres d’Anne Hébert. (Photo : Gracieuseté)

Marie-Andrée Lamontagne a écrit plusieurs romans, recueils de nouvelles et de poésie. Sa création littéraire la plus colossale aura nécessité 15 ans de travail.

L’auteure native de Saint-Hilaire-de-Dorset, résidant maintenant à Montréal, rend hommage à une grande écrivaine dans Anne Hébert, vivre pour écrire, livre mariant l’enquête journalistique et l’essai littéraire.

Figure majeure de la littérature québécoise du 20e siècle, Anne Hébert est notamment l’auteure des romans Kamouraska et Les fous de Bassan, tous deux adaptés au cinéma.

«Mon admiration de longue date pour Anne Hébert remonte à l’adolescence. C’est elle qui m’a donné le goût d’écrire. J’ai étalé mes recherches sur dix ans et mis cinq ans à créer ce gros document (plus de 500 pages)», explique Mme Lamontagne.

Son expérience comme recherchiste à l’émission Contact, animée par Stéphan Bureau, lui a beaucoup servi dans ce projet de longue haleine. «Je faisais des rapports de recherche substantiels de 40 à 50 pages pour chaque invité», se souvient-elle.

Marie-Andrée Lamontagne a aussi été journaliste culturelle (Le Devoir) et écrit encore des critiques littéraires pour des magazines.

«Par contre, je n’avais jamais écrit une biographie. Sans me mettre de la pression, je voulais créer une œuvre respectueuse pour Anne Hébert et ses admirateurs», indique celle-ci.

Jusqu’au Vieux Continent

Dans Anne Hébert, vivre pour écrire, Marie-Andrée Lamontagne a retracé la généalogie de l’écrivaine. Elle s’est promenée entre la France et le Québec afin de recueillir différents témoignages auprès de proches et amis d’Anne Hébert.

L’exhumation et le dépouillement de correspondances privées et de papiers de famille ont également pris beaucoup de son temps.

«Anne Hébert a vécu 40 ans en France, même si elle portait le Québec dans son cœur. La biographie contient plus de 80 images d’archives, dont plusieurs photos inédites. C’était une femme discrète qui ne se dévoilait jamais publiquement ou dans ses œuvres», rappelle Mme Lamontagne.

Grâce à cette biographie, Marie-Andrée Lamontagne a reçu le prix du meilleur livre francophone en histoire des femmes, de la Société historique du Canada. Les critiques littéraires sont unanimes quant à l’excellente qualité du projet.

«C’est mon plus grand succès littéraire à ce jour. J’espère avoir fait œuvre utile en faisant découvrir la vie d’Anne Hébert sous un autre angle», dit Mme Lamontagne.

La biographie est disponible dans les librairies et magasins vendant des œuvres littéraires.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des