Une 15e édition à guichets fermés pour la Féérie de Noël présentée à Cumberland Mills

Une 15e édition à guichets fermés pour la Féérie de Noël présentée à Cumberland Mills
Sam Miller, à gauche, s'assurait de scruter les gestes des nombreux choristes à la loupe. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Amélie Carrier)

Événement théâtral et musical présenté par une cinquantaine de comédiens bénévoles de la région, la 15e édition de la traditionnelle Féérie de Noël à Cumberland Mills a rassemblé plus de 600 spectateurs lors des 13, 14 et 15 décembre derniers, à Saint-Simon-les-Mines. Pour l’occasion, les six représentations prévues, à raison de deux par soirs, ont accueilli environ 110 personnes chacune.

À lire également : «Les billets presque tous vendus pour la Féérie de Noël à Cumberland»

Sur place, les visiteurs ont d’abord fait la connaissance de différents personnages ayant habité à Cumberland Mills dans les années 1900 en compagnie de guides assez amusantes et cocasses, soit Mesdames Rockford et Labonté, respectivement jouées par Chantal Giguère et Marie Lapointe.

Le coureur des bois Eddy Hall a raconté son histoire aux visiteurs sur place.

En se promenant dans les jardins Harbottle, ces derniers ont notamment eu l’opportunité de rencontrer le Seigneur Thomas John Taylor (Viateur Boucher) et sa dame Sara Brack (Marie-Laure Roy), les coureurs des bois Eddy (Jean-Laval Rodrigue) et Jimmy (François Cliche) Hall, de même que les patineurs Dr Jos-Henri Desrochers (Ivan Colgan) et Blanche Roland (Chantal Samson).

S’y retrouvaient également un bonhomme de neige animé (Martine Gilbert), la grand-mère Mary Lenox (Louise Morin) et ses petits-enfants, les nouveaux arrivants Aron Holden (Aiméric Pomerleau) et Bella Wintle (Anne-Sophie Rodrigue), ainsi que la timide Maggie Smith (Laura Morissette), entre autres.

De nombreux choristes ont interprété des cantiques de Noël dans l’église.

À l’intérieur de l’église

Une fois arrivés sur le perron de l’église Saint-Paul à la suite de leur promenade d’une trentaine de minutes en forêt, les gens présents ont été accueillis par Sam Miller, homme avare, solitaire et égoïste tel le Scrooge, interprété d’une main de maître par l’acteur Scott Mitchell.

Issue d’une adaptation du roman de Charles Dickens intitulé A Christmas Carol et publié en 1843, la deuxième partie de la pièce a donc permis aux principaux intéressés de prendre part à une messe de Noël au cours de laquelle M. Miller a pu évoluer en tant qu’individu.

Menaçant de faire crouler le village en fermant son moulin à farine et obligeant les citoyens à travailler à la sueur de leur front afin de trouver de l’or dans la rivière, celui-ci se montrait très peu enthousiaste envers les célébrations en début de soirée.

Le bonhomme de neige animé a effrayé plus d’un spectateur vendredi soir.

C’est finalement après avoir reçu la visite de trois esprits du passé, du présent et du futur qu’il a réalisé l’ampleur des dégâts qu’il était en train de causer chez lui.

Entrecoupée de cantiques du temps des Fêtes tels que Santa Claus Is Coming to Town, Quel est l’enfant?, Amazing Grace et Venite Adoremus, sa prestation s’est d’ailleurs conclue avec l’arrivée de saint Nicolas.

La magie de Noël se poursuit

Des textes, d’une recherche historique de longue haleine et d’une mise en scène du directeur artistique Yvan Poulin, le spectacle dont l’ensemble des profits seront remis à la Corporation de conservation du patrimoine de Saint-Simon-les-Mines pour l’entretien du site de l’église Saint-Paul et des jardins Harbottle sera de retour pour une 16e édition, en 2020.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des