Une contribution santé exigée pour les non-vaccinés

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Une contribution santé exigée pour les non-vaccinés
François Legault. (Photo : (Photo gracieuseté - Émilie Nadeau))

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé ce midi en conférence de presse que son gouvernement travaille actuellement  » sur une contribution santé qui va être chargée à tous les adultes qui refusent de se faire vacciner « .

Selon M. Legault, les 10 % de Québécois non-vaccinés  » amènent un fardeau supplémentaire sur le personnel de la santé et sur le système. On est en train de regarder le montant et on veut que ce soit un montant significatif « , indique-t-il. Ce dernier ajoute que des discussions avec le ministre des Finances, Éric Girard, sont en cours.  » Tous les adultes non-vaccinés, sauf ceux avec une exemption médicale, auront une facture à payer parce qu’il y a des conséquences sur le réseau et ce n’est pas à l’ensemble des Québécois de payer pour ça « , souligne M. Legault.

Toutes les modalités de cette annonce n’ont pas encore été décidées. Le montant à payer pour les non-vaccinés n’a pas non plus été décidé, mais le premier ministre parle d’un  » montant significatif « , ce qui pourrait représenter plus d’une centaine de dollars.

Nouveau directeur national de Santé publique

Lors de cette annonce, François Legault a également remercié l’ancien directeur national de la Santé publique qui a remis sa démission le 10 janvier en soirée, Horacio Arruda. Il sera remplacé de façon intérimaire par le Dr Luc Boileau qui a auparavant été président de l’ancienne Agence de santé de la Montérégie, président de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et jusqu’à hier, président de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Quant au Dr Arruda, il restera dans l’équipe de la santé publique après avoir pris des vacances.

Manque de main-d’œuvre

Le gouvernement croit que pour être en mesure de passer au travers des prochaines semaines, 1 000 personnes sont manquantes dans les hôpitaux et près de 1 500 autres travailleurs sont nécessaires dans les CHSLD. Des discussions ont toujours lieu avec les cinq principaux syndicats de la province afin de trouver le personnel manquant.

 » On est très proche du point de non-retour « , mentionne gravement le ministre de la Santé, Christian Dubé. Il explique que le maximum de délestage est atteint dans la majorité des régions du Québec et qu’il est nécessaire de trouver de nouvelles mesures pour que du personnel supplémentaire vienne aider. Il ajoute qu’il s’agit d’une question d’heures et de jours.

Le premier ministre a également réitéré l’importance de la vaccination et que de nouvelles mesures seront annoncées dans les prochaines heures.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires