Une lueur d’espoir routière pour les municipalités ?

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une lueur d’espoir routière pour les municipalités ?
En 2018, la route 173 (boulevard Lacroix) a été refaite d’un bout à l’autre de Saint-Georges. (Photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins)

Après une longue attente, les pressions municipales envers le gouvernement provincial pour améliorer nos routes semblent porter fruit.

À lire aussi : Plus d’un milliard à investir seulement pour les déficiences majeures

Dans un reportage publié au printemps 2013, le journal mentionnait que les municipalités de Sainte-Aurélie et Saint-Zacharie avaient signalé des problèmes sur les routes 275 et 277 au ministère des Transports du Québec (MTQ) à de nombreuses reprises.

Lundi dernier, Samuel Poulin, député de Beauce-Sud, a annoncé que des travaux auraient lieu pour réparer des sections sur les routes 204 et 275. Pour Richard Couët, préfet de la MRC des Etchemins et maire de Saint-Prosper, vaut mieux tard que jamais.

«Longtemps, nous avons fait des demandes pour réparer nos routes numérotées. Du travail a été fait, mais ce n’est pas assez. En plus, cinq ans après, l’asphalte était déjà fini. C’est le temps que le gouvernement fasse sérieusement de quoi pour réparer nos routes», indique Richard Couët.

Continuer la pression

Normand Roy, préfet de la MRC Beauce-Sartigan.

Normand Roy, préfet de la MRC Beauce-Sartigan et maire de Saint-Éphrem, talonne aussi le MTQ pour des réparations majeures à effectuer sur les routes numérotées. Selon lui, tous les maires de sa MRC font exactement la même chose.

«La route 204 entre Saint-Martin et Saint-Gédéon est un cas majeur. Le maire de Saint-Gédéon (Alain Quirion) est camionneur et dit qu’il a rarement vu un coin aussi magané. L’asphalte n’est pas belle à plein d’endroits sur la route 108, notamment entre La Guadeloupe et Courcelles», précise-t-il.

Depuis deux étés, des travaux de réfection ont lieu sur la route 108, entre Saint-Éphrem et Saint-Victor. «Ça reste quand même trop peu, trop tard. On pourrait s’inspirer de ce qui se fait dans les autres provinces. Au Nouveau-Brunswick, les routes provinciales sont belles», mentionne Normand Roy.

L’an prochain, des réparations majeures sont prévues par le MTQ au cœur de Saint-Éphrem, sur les routes 108 et 271. «Le MTQ écoute maintenant nos doléances (conseil de la MRC) au printemps et à l’automne. On ne lâchera pas, car la Beauce a été le parent pauvre des routes dans les dernières années», affirme M. Roy.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] À lire aussi : Une lueur d’espoir routière pour les municipalités ? […]