Une saga familiale beauceronne

Une saga familiale beauceronne
Un roman qui rappellera sans doute bien des souvenirs aux Beaucerons.

CULTURE. > Dans son tout premier roman à saveur biographique, l’auteur Pierre Fortin nous raconte l’histoire sa famille, de 1912 à aujourd’hui.

Basé principalement sur des souvenirs familiaux, Mon père, ce Beauceron suit le parcours de Jean-Paul Fortin, natif de Saint-Victor, qui deviendra le copropriétaire des Autobus Fortin et Poulin de Saint-Georges, et de son épouse Hélène Thibodeau qui, incidemment, travaillait à L’Éclaireur avant son mariage!

L’auteur Pierre Fortin.

«Ce roman explique comment un homme modeste né à Saint-Victor a gravi les échelons pour créer une importante entreprise de transport par autobus», explique M. Fortin qui habite à Québec.

Il a d’ailleurs fallu plusieurs années de recherche de sa part pour documenter son roman, tant sur la généalogie que sur l’histoire de la Beauce et de celle l’entreprise d’autobus. «Il était important que les personnages évoluent dans le cadre réel de leur temps», précise M. Fortin.

Les lecteurs auront l’occasion de traverser les époques à travers l’électrification des campagnes, les élections entre les «bleus» et les «rouges», la venue du train de Québec Central, et bien d’autres.

Retraité de la fonction publique québécoise depuis une dizaine d’années, M. Fortin a eu tout le temps pour peaufiner son roman qui est publié à compte d’auteur et comporte 400 pages. Il est possible d’en obtenir une copie, au coût de 30$, en communiquant directement avec lui au pierre.fortin33@icloud.com .

 

 

@BV:Un roman qui rappellera sans doute bien des souvenirs aux Beaucerons.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Fortin
Pierre Fortin
5 jours

Merci pour le résumé du récit.