Votre premier geste de compassion

Par superadmin
Votre premier geste de compassion
Yvon Bureau.

Honorable David Lametti

Ministre fédéral de la Justice

Ottawa

Notre premier ministre Legault a déploré n’avoir reçu que peu de «réponses concrètes» lors de son entretien avec le PM Trudeau, ce jeudi matin. Au Québec, nous déplorons que notre Premier ministre Legault n’ait pas annoncé qu’il irait à la Cour d’appel pour contester le critère de la «mort naturelle raisonnablement prévisible». Cette contestation est à plein au cœur du procès Gladu-Truchon. Comme nous, vous trouvez ce procès énergivore sur tous les plans, triste, humiliant, inhumain, cruel, déplorable, presqu’incompréhensible.

Incompréhensible? Oui, car tout cela deviendrait inutile si vous demandiez, maintenant, l’avis de la Cour suprême du Canada sur la Loi de l’Aide médicale à mourir/C-14.

Ce vendredi, au nom de la compassion et de notre humanité tant pour les soignés que pour les soignants, avec le soutien de la majorité de vos confrères ministres, fort probablement sans celui du PM Trudeau, vous allez, debout, audacieusement et courageusement, demander cet avis à la Cour suprême; il est tant attendu et si nécessaire pour la sécurité et la sérénité de tous. Faites cette demande d’avis dès la semaine prochain, pendant le temps d’arrêt du Procès Gladu-Truchon.

Ce premier geste de compassion aura des impacts nombreux et des plus positifs. Le Canada et tout spécialement le Québec, vous en seraient grandement reconnaissants, et pour longtemps. L’avis (déjà prêt!) reçu, nos parlementaires et non des juges, harmoniseront les lois tant du Québec que du Canada sur les soins de fin de vie, grâce enfin à une clarté juridique optimale.

40 000 personnes canadiennes, à chaque jour, sont touchées par les environ 800 décès; incluant les environ 180 décès au Québec. Bref, quotidiennement, une cinquantaine de proches et de soignants et de bénévoles en sont touchés de près.

Audacieux et courageux et fructueux vendredi ! Nous sommes de tous les sens en attente de votre tout premier geste de compassion en tant que ministre de la Justice.

Recevez nos salutations pleines de vie solidaire.

Yvon Bureau, travailleur social, consultant bénévole pour un mourir digne et libre, coprésident du Collectif Mourir digne et libre

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des
Marcel Boisvert. MD retraité
Invité
Marcel Boisvert. MD retraité

Salut mon ami Yvon,
Je salue ton dévouement à la cause Mourir digne et libre, tout comme ton optimisme envers les politiciens…la déception est la règle !
Déjà ce matin, Le Devoir mentionne que le Ministre Lametti n’a aucune intention de changer “la mort raisonnable prévisible”
Ma règle est de suivre Camus:”La aociété politique: une machine à désespérer les hommes” (Actuelles)

Yvon Bureau
Invité
Yvon Bureau

HONORABLE Marcel,
J’ai mal à la compassion, j’ai mal au Politique.
Bref, j’ai mal. Hâte de dire : j’ai bien.

Actuellement. C’est comme s’il y a un tremblement cœur; éruption prochaine?