Woodooliparc: c’est la folie pour les dinosaures!

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Woodooliparc: c’est la folie pour les dinosaures!
La nouvelle mouture de Vol 315 en safari auto est complet jusqu'en septembre. (Photo : Woodooliparc)

Transformer l’attraction Vol 315 en safari auto aura été une excellente chose pour le Woodooliparc de Scott, car la thématique annonce complet jusqu’en septembre.

Le directeur du Woodooliparc, Karl K. Boucher peut dire, mission accomplie. Il est même difficile de dénicher un billet en ligne, car dès que de nouvelles plages horaires sont disponibles, elles s’envolent rapidement, en moins de 30 minutes, indique-t-il. «Je pense que le safari automobile cette année a frappé dans le mile. […] La demande est très forte. On a vu ça avant, mais là, c’est comme des billets pour un concert rock».

Bien que les dirigeants du Woodooliparc évaluent leurs options de semaine en semaine, l’activité devrait être présentée jusqu’à tard dans l’automne. D’autant plus que la thématique Zone Toxic ne rouvrira pas ses portes cette année. M. Boucher affirme que les travaux étaient commencés en début d’année pour une ouverture à l’automne, mais la COVID-19 est venue changer les plans de l’entreprise qui a préféré se contenter de Vol 315.

Selon M. Boucher, l’équipe du Woodooliparc est en train d’explorer quelques dates où l’aventure pourrait être présentée en version originale avec des gens à pieds et guidés «parce que la demande est très forte». Les mesures sanitaires seront évidemment respectées. Cependant l’expérience doit être amusante pour les visiteurs. Si l’équipe se rend compte que cela ne fonctionne pas à leur goût, ils reviendront tout simplement à la balade en voiture au travers des dinosaures.

Tirer son épingle du jeu

Le safari auto est l’activité la plus sécuritaire pour les visiteurs et les employés. En plus, elle permet d’ouvrir tout l’été et même tard à l’automne. Le tout sans avoir de restriction ou de masque. C’était la solution la plus plausible et crédible, ajoute Karl K. Boucher.

Cette façon de faire permet à l’entreprise d’accueillir le tiers de sa clientèle habituelle. Bien que cette année ne passera pas à l’histoire financièrement, l’équipe a su se réinventer et minimiser les coûts d’opération. «On s’en sort bien quand même et les gens sont là. Ça met bien la table pour 2021 qui va être extraordinaire. D’ailleurs, nous allons réinvestir en 2021 pour racheter des dinosaures et élargir les sentiers», souligne M. Boucher. Par chance, cette épreuve ne met pas en péril la santé de l’entreprise, précise son directeur.

Le Woodooliparc aimerait pouvoir revenir en force l’an prochain avec l’ensemble de leurs thématiques, sois Frima, Vol315, Zone Toxic et Elfia.

Quant au pays de Noël, celui-ci reviendra cet hiver, mais en version modifiée afin de respecter les règles sanitaires. «Noël va être très différent. On ne pourra pas accueillir 2 500 personnes par jour», expose M. Boucher.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires