Acquisition de l’église: un dossier épineux à Saint-Hilaire-de-Dorset

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Acquisition de l’église: un dossier épineux à Saint-Hilaire-de-Dorset
L'église de Saint-Hilaire-de-Dorset est fermée depuis octobre 2021. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy))

MUNICIPAL. La municipalité de Saint-Hilaire-de-Dorset évalue présentement la possibilité d’acquérir l’église. Lors de la séance du conseil du 5 décembre, quelques citoyens se sont présentés à la rencontre afin d’obtenir des réponses sur le dossier.

Parmi les plaignants présents, on y compte les anciens maire et mairesse de Saint-Hilaire-de-Dorset, Céline Bilodeau et Normand Laframboise. Selon eux, l’achat de l’église par la municipalité représenterait une « énorme dépense inutile » pour un bâtiment en « piètre condition ». Cet achat pourrait impacter négativement l’état financier de Saint-Hilaire-de-Dorset pour plusieurs années.

« Le terrain où se situe l’église est-il assez grand pour y faire un champ d’épuration et un puits conforme ? […] Est-ce que le terrain est contaminé ? Le projet sera-t-il possible s’il y a contamination ? Il y a de l’amiante à l’intérieur des murs. L’ouverture de ceux-ci causera-t-elle un danger pour la santé et des coûts pour remplacer le tout », se questionne Mme Bilodeau.

« On est conscient que l’église a quelques bobos. Le conseil a pris une décision, c’est de retourner en rencontre et se donner un temps raisonnable. La municipalité accepte d’aller de l’avant et souhaite organiser une autre réunion d’information, qui sera plus longue et qui permettra de répondre à toutes les questions », de lui répondre Jasmin Létourneau, conseiller municipal, au nom comité de l’église.

Une rencontre peu appréciée

Le 12 novembre, une rencontre d’information a été tenue au bureau municipal. Selon les citoyens contre le projet, celle-ci a été trop courte et n’a pas permis de répondre à toutes les questions. Un vote non officiel a été tenu pour prendre l’opinion du public sur le dossier. 

« Trop peu de temps de parole a été accordé aux citoyens. L’expression » se faire entrer de force un projet dans la gorge » s’est fait sentir pour certains. J’ai l’impression que le but était de vendre le projet et non de demander l’avis. On a eu la sensation de se faire bousculer », affirme l’ancienne mairesse.

« Le comité adopte une approche positive, constructive et le plus transparent possible. […] On n’essaie pas d’amener les gens à voter en faveur du projet. On informe les gens pour qu’ils prennent une décision éclairée. On travaille là-dessus et c’est loin d’être terminé », a répliqué M. Létourneau, au nom comité de l’église.

Peu d’informations du comité

Propriétaire du bâtiment, la Fabrique Notre-Dame-des-Amériques avait initialement accordé un temps de réflexion de deux ans à la municipalité en 2019 selon le président Clermont Boulanger. Avec la pandémie, ce délai a été allongé et Saint-Hilaire-de-Dorset a désormais jusqu’au mois de mai 2023 pour acquérir l’église.

« La municipalité nous a dit qu’elle avait des projets avec l’église. On a eu une rencontre il y a environ un mois pour voir où qu’elle en était rendue. Après les discussions, la municipalité semble être toujours intéressée, mais elle veut avoir l’accord des citoyens avant d’aller de l’avant », indique M. Boulanger. 

Il ajoute que Saint-Hilaire-de-Dorset a un très beau projet entre les mains, sans en dévoiler les détails. De leur côté, la municipalité et le comité de l’église n’ont pas voulu donner plus d’informations au journal concernant l’avenir du bâtiment désacraliser en octobre 2021. 

Selon eux, il est trop tôt pour parler de futures vocations et de coût, même s’ils possèdent une évaluation complète d’une firme d’ingénierie. Malgré plusieurs demandes, il n’a pas été possible pour L’Éclaireur Progrès de se procurer une copie de ce document.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires