Arrêt définitif du service de transport interurbain reliant Québec et Saint-Georges

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Arrêt définitif du service de transport interurbain reliant Québec et Saint-Georges
Autobus Breton est une entreprise beauceronne offrant des services de transport nolisé, interurbain, scolaire et adapté. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

TRANSPORT. La compagnie Autobus Breton inc. a annoncé le 15 septembre dernier sur sa page Facebook l’arrêt définitif de son service de transport interurbain reliant Québec et Saint-Georges à compter de la fin du mois d’octobre. 

Cette décision aurait été prise, selon l’entreprise, après le refus des préfets des municipalités régionales de comté (MRC) de la Beauce de renouveler le support financier octroyé dans le passé pour ce service de transport. Les trois MRC offraient une aide financière pour qu’Autobus Breton transporte près de 15 000 citoyens annuellement.

« Devant le refus des trois préfets de la Beauce, je n’ai d’autre choix que de déposer une demande d’abandon de service auprès de la Commission des transports du Québec (CTQ) pour la ligne de transport interurbain Saint-Georges – Québec. Ceci mettrait fin à une liaison qui opère depuis plusieurs décennies sur ce corridor et signale la fin du transport collectif public dans la Beauce », mentionne Pierre Breton, président d’Autobus Breton. 

Selon le document transmis aux médias, les trois MRC de la Beauce ont accepté de participer financièrement en 2018 au projet de transport interurbain reliant Québec et Saint-Georges en collaboration avec le Programme d’aide au développement du transport collectif (PADTC) du ministère des Transports du Québec (MTQ). Cette aide financière a toutefois été suspendue durant la pandémie, mais le transporteur a pu bénéficier d’une aide d’urgence jusqu’au 31 mars 2022. Le PADTC a été renouvelé par le MTQ jusqu’en 2025.

Une décision surprenante

Cette décision a surpris les préfets des MRC Beauce-Sartigan, Beauce-Centre et La Nouvelle-Beauce. Ils ne s’attendaient pas à ce que cela soit diffusé dans les médias sans en être avisé. 

« J’ai été très étonné que M. Breton sorte la nouvelle de cette façon. Personnellement, quand je travaille avec des partenaires, ce n’est pas comme cela que je les traite, abandonnant ainsi sa propre clientèle. La seule exigence que l’on a demandée c’était de recevoir les chiffres et on n’a jamais rien reçu », mentionne celui de la MRC Beauce-Centre, Jonathan V. Bolduc.

« On a eu une première discussion au conseil d’administration, mais il n’y a pas encore eu de décision finale pour l’instant. C’est une mesure transitoire et on se questionne jusqu’à quel point c’est le rôle des MRC de subventionner ce type de service quand le gouvernement offre beaucoup d’argent pour le transport en commun ailleurs au Québec », ajoute le préfet la MRC Beauce-Sartigan, Dany Quirion.

Le journal a tenté de rejoindre Gaétan Vachon, préfet de la MRC La Nouvelle-Beauce, afin d’avoir son point de vue sur la situation. Celui-ci n’avait pas retourné notre appel au moment d’écrire ces lignes. Une discussion entre les trois préfets a eu lieu le 15 septembre et tous avaient la même opinion sur cette annonce, selon M. Bolduc.

« On souhaite que le service demeure, mais ce n’est pas aux contribuables de nos MRC de payer pour ça, c’est à Québec. On avait convenu avec M. Breton qu’on allait se battre pour demander du financement, mais il semble oublier ce que l’on a convenu. Je trouve ça regrettable et déplorable, mais la porte demeure tout de même ouverte selon moi », conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Martine Roy
Martine Roy
2 mois

Le gouvernement donne 65% déjà pour son fonctionnement. Manque de vision des MRC.