Havre l’Éclaircie interpelle les partis politiques sur la violence conjugale

Par Danny Lizotte
Havre l’Éclaircie interpelle les partis politiques sur la violence conjugale
Havre l'Éclaircie fait ses demandes aux partis politiques. (Photo : gracieuseté)

FEMMES. En cette période électorale, Havre l’Éclaircie demande aux candidats de s’engager contre la violence conjugale. L’organisme régional souhaite que le prochain gouvernement poursuive le travail en cours, consolide le financement des maisons d’aide ainsi que d’hébergement et soutienne l’ensemble des organismes œuvrant auprès des victimes de violence conjugale.

« Plusieurs mesures ont été mises en place ces dernières années pour mieux accompagner et protéger les femmes violentées et leurs enfants et soutenir les organismes œuvrant auprès des victimes. On constate cependant que c’est un sujet qui est quasi-absent de la campagne électorale et cela nous inquiète car il reste encore beaucoup à faire si nous voulons que cessent les féminicides, et plus globalement la violence conjugale », affirme la directrice du Havre l’Éclaircie, Isabelle Fecteau.

Poursuivre le travail en cours

Dans le cadre de la Stratégie gouvernementale intégrée pour contrer la violence sexuelle, la violence conjugale et Rebâtir la confiance 2022-2027, Havre l’Éclaircie demande aux candidats de s’engager à pousser leur formation politique à poursuivre la mise en place de ces mesures et à aller plus loin pour certaines d’entre elles. Notamment en ce qui concerne les actions de sensibilisation touchant les jeunes, les actions avec les femmes issues des groupes marginalisées, à la construction de nouvelles maisons d’aide, d’hébergement et de logements sociaux dont ont besoin les femmes à l’issue d’un séjour en maison.

Consolider le financement des maisons d’aide

Havre l’Éclaircie demande aux candidats de poursuivre et de consolider le financement octroyé aux maisons d’aide et d’hébergement. Selon l’organisme beauceron, cet argent a permis aux maisons de pérenniser leurs équipes et d’offrir une plus grande quantité de services aux victimes. Mais, il doit être consolidé en cette période d’inflation et de pénurie de main-d’œuvre. De plus, s’ajoute plusieurs mesures contenues dans la dernière stratégie du gouvernement qui impliquent les maisons d’aide ainsi que d’hébergement et qu’elles auront à porter. Notamment la mise sur pied des tribunaux spécialisés, des centres de services intégrés pour les victimes ou encore la formation d’intervenants pour les aider.

Soutenir l’ensemble des organismes

Pour offrir à l’ensemble des femmes et des enfants violentés des services adéquats pour se sortir d’une relation de violence, les candidats doivent demander à leur parti d’intégrer un meilleur financement pour les autres organismes communautaires œuvrant auprès des victimes dans leur programme électoral.

« En dehors des maisons d’aide et d’hébergement, plusieurs organismes soutiennent les victimes de violence conjugale, que ce soit les centres de femmes qui peuvent les aider à briser leur isolement et à recréer un nouveau réseau, les banques alimentaires qui leur permettent de nourrir adéquatement leur famille, les comités logement qui les aident à défendre leur droit à un logement abordable et sécuritaire, etc », souligne Mme Fecteau.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires