Jour du Souvenir : Une cérémonie en mémoire du sacrifice des militaires

Par Danny Lizotte
Jour du Souvenir : Une cérémonie en mémoire du sacrifice des militaires
Couronnes de fleurs au pied du cénotaphe, au parc Mathieu à Beauceville. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Danny Lizotte)

Le dimanche 6 novembre, une cérémonie solennelle a été organisée pour souligner le jour du ­Souvenir au parc ­Mathieu, à ­Beauceville. D’anciens combattants, des réservistes et des cadets ainsi que des dignitaires ont marqué cette journée de commémoration.

Une centaine de personnes s’étaient donné ­rendez-vous près du cénotaphe en mémoire des militaires canadiens morts au combat. Parade militaire, musique et discours appropriés pour l’occasion étaient à l’horaire. Durant la cérémonie, une prière a été lue portant notamment sur le devoir de mémoire envers les militaires qui ont perdu la vie durant leur service.

Des réservistes du ­Régiment de la ­Chaudière et des cadets d’escadrons locaux portaient fièrement leur uniforme. Des couronnes de fleurs ont été déposées, à tour de rôle, par les dignitaires au pied du cénotaphe. Parmi eux, le député fédéral de ­Beauce, ­Richard ­Lehoux, le député provincial de ­Beauce-Nord, ­Luc ­Provençal, le maire de ­Saint-Georges, ­Claude ­Morin, le préfet de la ­MRC ­Beauce-Centre, ­Jonathan V. Bolduc et le maire suppléant de ­Beauceville, ­Patrick ­Mathieu.

Jour du ­Souvenir

Le jour du ­Souvenir (Remembrance ­Day en anglais), anciennement appelé ­Jour de l’Armistice, a été instauré en 1919. Au lendemain de la ­Première ­Guerre mondiale, les nations de l’Empire britannique décidèrent de commémorer le sacrifice des milliers d’hommes morts au combat.

C’est en 1931 que le gouvernement fédéral décréta officiellement que le 11 novembre deviendrait le jour du ­Souvenir. Dès lors, on cessa de célébrer la victoire des alliés et on décida de mettre davantage l’accent sur la mémoire des soldats.

La ­Deuxième ­Guerre mondiale et les autres guerres se sont ajoutées à cette journée de commémoration au pays. Chaque année, au pied du ­Monument commémoratif de guerre du ­Canada, près de la ­Tombe du ­Soldat inconnu, à ­Ottawa, la gouverneure générale, le premier ministre et les autres dignitaires participent à cet événement national.

Le coquelicot, cette fleur que nous épinglons sur nos vêtements au début du mois de novembre, a été rendu célèbre grâce au poème ­Au champ d’honneur du ­Canadien ­John ­McCrae. Très présentes sur le sol occidental européen, ces fleurs rouges sont devenues rapidement l’emblème de la ­Légion royale canadienne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires