Le CISSS de Chaudière-Appalaches demeure à l’affût

Serge Lamontagne redaction@lavoixdusud.com

Le CISSS de Chaudière-Appalaches demeure à l’affût
PDG adjoint au CISSS de Chaudière-Appalaches, Martin Bélanger est accompagné de la présidente du conseil d'administration, Brigitte Busque. (Photo : (Photo La Voix du Sud - Serge Lamontagne))

SANTÉ. Avec l’automne qui arrive, la gestion de la pandémie de Covid-19 inquiète-t-elle encore la direction du Centre intégré de santé et services sociaux de Chaudière-Appalaches ?

La question a été posée au PDG adjoint du CISSS-CA, Martin Bélanger, au terme de la séance régulière du conseil d’administration tenue le mercredi 21 septembre à Lac-Etchemin.

« On assiste à une légère hausse des cas depuis deux semaines, après une diminution marquée en août. Les experts ne se prononcent pas encore sur la hauteur de la possible nouvelle vague qui s’en vient, si je peux appeler cela ainsi, mais nous demeurons à l’affût », indique le dirigeant.

« Ce qu’on nous dit, c’est qu’au cours de l’automne, dans nos installations comme les hôpitaux et centres d’hébergement, le port du masque et la distanciation physique par nos employés sont des mesures de base qui devraient demeurer, car le risque circule toujours. En attendant, nous misons toujours sur la vaccination », poursuit-il en ajoutant qu’il invitait les gens à se procurer leur dose de consolidation.

« On ne parle plus de dose de rappel, de 4e ou de 5e dose, mais bien de doses de consolidation que l’on peut recevoir à tous les cinq mois, ou trois mois après avoir eu la COVID, pour ceux qui l’ont eue », précise-t-il en ajoutant que le nombre de doses importe peu.

« Nos sites de vaccination sont tous ouverts sur rendez-vous par le biais de Clic-Santé ou encore par téléphone. Il y a le nouveau vaccin bivalent qui arrive et qui permettra de réduire la contagiosité des personnes. C’est une lueur d’espoir que cette pandémie pourrait un jour s’estomper, mais les experts ne veulent pas trop de prononcer là-dessus pour le moment. »

Pénurie de personnel

M. Bélanger et la directrice des communications, Geneviève Dion, rappellent que le personnel affecté à la vaccination était toujours en place dans les centres qui sont toujours en opération,

« C’est du personnel que nous avons engagé via la plateforme “Je contribue”. Il y a beaucoup de retraités qui sont venus nous donner un coup de main, mais on a aussi beaucoup de gens qui ont fait le choix d’avoir une permanence et qui ont basculé vers le CISSS de Chaudière-Appalaches. Ceux qui sont dans les centres de vaccination le sont par choix et nous ont donné des disponibilités », signale M. Bélanger.

« On n’enlève personne des unités de soin pour faire de la vaccination. Ce sont des gens qui se sont portés volontaires pour faire cela », rappelle pour sa part Mme Dion.

M. Bélanger et Mme Dion confirment par ailleurs que le CISSS-CA, comme la plupart des employeurs de la région Chaudière-Appalaches, est toujours touché par la pénurie de main-d’œuvre qui se manifeste dans tous les départements et dans tous les secteurs d’activités.

« On entend beaucoup parler de nos hôpitaux, mais c’est la même chose aussi dans les CHSLD et autres. C’est vrai chez nos infirmières, mais c’est également le cas au sein de nos équipes de soutien, les agentes administratives et autres », de conclure M. Bélanger.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires