Opposition à la fusion entre Courcelles et Saint-Évariste

Par Danny Lizotte
Opposition à la fusion entre Courcelles et Saint-Évariste
Une vue aérienne de la municipalité de Courcelles. (Photo : gracieuseté)

MUNICIPAL. La fusion entre les municipalités de Courcelles et Saint-Évariste-de-Forsyth n’est pas encore jouée. Le conseil des maires de la MRC du Granit s’y oppose et des citoyens de Courcelles ont fait circuler une pétition ayant recueilli plus de 300 signatures.

Les élus de la MRC du Granit ont adopté une résolution d’opposition au projet de regroupement entre ces deux municipalités. La MRC avait 60 jours pour se prononcer sur le sujet de fusion, selon les règlements municipaux de Courcelles et Saint-Évariste-de-Forsyth.

Les maires de la MRC reconnaissent unanimement les motivations évoquées, notamment le regroupement des services. La rareté de main-d’œuvre et les difficultés de recrutement sont des problématiques auxquelles les municipalités doivent faire face.

« La décision qui a été prise est déchirante puisque l’objectif premier de la demande de regroupement est honorable dans le présent contexte. Toutefois, l’impact du départ de la municipalité de Courcelles de notre territoire affecterait négativement les citoyens de la MRC du Granit », a déclaré la préfet de la MRC du Granit, Monique Phérivong Lenoir.

Les arguments de la MRC

Selon la MRC, le retrait de Courcelles de son territoire signifierait une baisse de population. Ce qui entrainerait nécessairement une réduction de certains services ou une prise en charge plus lourde pour les autres municipalités autour de la table.

De plus, les actions faites par la MRC dans la dernière décennie afin d’attirer de nouveaux résidents et de retenir ceux en place seraient certainement affaiblies par le départ de quelque 800 citoyens.

Finalement, ce geste de Courcelles pourrait créer un effet d’entrainement pour d’autres municipalités limitrophes souhaitant se regrouper en dehors de leur territoire. L’existence même de la MRC du Granit pourrait être menacée.

« Non à la fusion »

Du côté de la population également la fusion ne semble pas acquise. Il y a quelques mois, des citoyens de Courcelles ont fait circuler une pétition dans les rues de la municipalité. Elle a recueilli 312 signatures, ce qui représentent 40 % des 789 citoyens de la localité.

Selon les initiateurs de la pétition, les gens ont apposé leur signature car ils sont fiers d’être Courcellois depuis 120 ans. Ils sont satisfaits de la situation actuelle de Courcelles comme membre autonome de la MRC du Granit. De plus, la bonne santé financière de la municipalité, l’absence de dettes publiques et le surplus budgétaire accumulé sont des arguments qui pèsent dans la balance.

La pétition a été envoyée à la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, le 13 septembre dernier. Les discussions se poursuivent et aucune décision n’a encore été prise du côté de son cabinet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires