Une décennie de journalisme beauceron qui prend fin 

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Une décennie de journalisme beauceron qui prend fin 

Du 27 février 2012 au 13 mai 2022, j’aurai vécu une multitude d’aventures comme journaliste à l’Éclaireur Progrès et l’Hebdo Régional. Beauceron d’adoption, il est maintenant temps pour moi de passer à autre chose.

Mon plus grand plaisir, au cours de cette décennie médiatique, aura été de déboulonner le fameux proverbe Les gens heureux n’ont pas d’histoires. Détesteur des faits divers et autres nouvelles déprimantes, j’ai toujours préféré donner la parole aux gens positifs. Ils m’ont donné espérance dans cette vie, mes mots agissant comme courroie de transmission dans l’esprit des lecteurs. 

Circulant sur les routes et rangs, entrant dans les maisonnées, couvrant des événements aussi diversifiés que leurs concepteurs, j’ai rencontré des gens extraordinaires, quelques imbéciles, et surtout une population passionnée. 

Les Beaucerons sont fonceurs, entrepreneurs, familiaux, fêtards… un peuple qui n’a pas froid aux yeux au milieu de vallées et montagnes spectaculaires.

Contrairement aux départs liés à mes emplois précédents, je ne ferai pas mes boîtes pour changer de région ou province. Collectivement, vous m’avez convaincu de rester ici, au point d’acheter une propriété et de trouver l’amour. 

Un simple recyclage professionnel m’attend au tournant, question de respirer un peu en ce début de quarantaine. Être journaliste, c’est avoir un hamster tournant constamment dans sa tête et être marié à son travail. Aujourd’hui, je veux redevenir un citoyen libre et servir autrement ma société.

Merci à tous les lecteurs, en papier ou sur le web, pour vos bons commentaires sur mes reportages. Continuez de vous intéresser à l’actualité régionale. Si la lecture représente la nourriture de l’esprit, l’information d’ici est le miroir de chaque citoyen fier de son territoire.   

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yvon Thibodeau
Yvon Thibodeau
10 jours

Mon cher Frédéric
Il m’est arrivé à plusieurs reprises de te côtoyer en tant que journaliste, que ce soit lors de conférences de presse, d’événements politiques ou encore lorsque je me rendais aux bureaux de l’Éclaireur-Progrès. J’ai toujours apprécié ta présence, et il me faisait toujours plaisir de passer quelques minutes en ta compagnie.
Aujourd’hui, tu as décidé de changer ton parcours, et d’accepter de relever d’autres défis. Tu es encore jeune et tu as choisis le bon moment pour le faire. Nul doute que tu obtiendras beaucoup de succès dans ta nouvelle vocation, et tu pourras mettre à profit ton expérience journalistique.
Je te souhaite surtout la SANTÉ, car c’est le plus précieux des cadeaux qu’on puisse espérer recevoir.
Yvon Thibodeau
Saint-Georges
Ex-journaliste-pigiste pour l’Éclaireur-Progrès

Simon Paquet
Simon Paquet
10 jours

Bonne chance Frédéric ce fut un plaisir de te côtoyer.