L’objectif d’amener la culture aux citoyens est réussi à Saint-Victor

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
L’objectif d’amener la culture aux citoyens est réussi à Saint-Victor
La conseillère municipale attitrée à la culture, Nancy Lessard est en compagnie des deux responsables du projet, Myriam Bélanger et Anne-Marie Mathieu, du directeur de l'école Le Tremplin, André Roy, et du maire Jonathan Bolduc. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot))

CULTURE. On entend souvent les politiciens dire que la culture est le parent pauvre dans les services municipaux, mais il n’est plus possible de dire que c’est le cas à Saint-Victor puisque la municipalité a choisi de sortir l’art à l’extérieur et de l’offrir à ses citoyens.

Le 7 juin dernier, Saint-Victor inaugurait le Parc Robbert-Fortin en l’honneur de l’artiste originaire de Saint-Victor-de-Tring et dont les œuvres ont été exposées, entre autres, à Paris, New York, Détroit, en Russie et au Japon.

C’est après que la ville de Saint-Georges eut légué la collection de Robbert Fortin à Saint-Victor en 2019 l’idée de la présenter à la population mijotait. Puis, est survenue la pandémie, explique la responsable des événements à Saint-Victor, Anne-Marie Mathieu.

« On se demandait comment on pouvait continuer à consommer de la culture. C’est alors qu’est née l’idée de St-Vic Musée sans mur, dont on est à la troisième édition cette année », explique-t-elle. Au total 22 œuvres d’artistes de la Beauce sont présentées pour cette exposition.

La ruée vers l’art

Dans neuf parcs et endroits publics, des expositions sont présentées gratuitement aux visiteurs. Une carte interactive avec code QR de localisation des lieux intitulée La ruée vers l’art est disponible sur le site Web ainsi qu’à l’hôtel de ville.

Il est possible de retrouver les différentes expositions à la Place Léon-Provancher (devant l’église), au presbytère, à la promenade Desjardins Valère-Paré (en face de l’hôtel de ville), du côté du Parc Robbert-Fortin (à côté de l’hôtel de ville), à l’école Le Tremplin, au Saloon des Festivités Western, à la place des Arts de la Rue et à la surface multisport (les deux situés dans le secteur du terrain de baseball) ou à la plage du lac Fortin.

Les expositions sont variées. La première, sous le thème Vent d’amour, est présentée à la promenade Desjardins Valère-Paré. Une autre exposition intitulée Notre passé, nos racines, notre patrimoine… notre fierté, met en valeur des photos souvenirs des 40 ans des Festivités western de Saint-Victor sur les murs du Saloon. L’exposition Écris-moi une fable en collaboration avec l’école Le Tremplin est présentée sur le terrain du presbytère tandis que devant l’école, les visiteurs retrouveront l’exposition Le Tremplin de la créativité.

Dans son allocution, le maire, Jonathan V. Bolduc, a souligné l’apport important de l’ancienne conseillère municipale Louise Sénécal à la culture. « Ce qu’on voulait, c’était innover à une période où on ne pouvait pas se voir. La culture, ce n’est pas juste dans une salle, il faut l’amener aux gens ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires