L’amour toujours, entre un livre et deux chansons

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
L’amour toujours, entre un livre et deux chansons
Notre couple vedette en cette fête de la Saint-Valentin

Ensemble depuis six ans et demi, la chanteuse Johanne Aubé et l’écrivain Alain Lessard viennent tout juste de se fiancer et c’est du haut de la Tour Eiffel qu’il a fait la grande demande.

Les tourtereaux se sont rencontrés alors que Johanne Aubé étudiait à l’école nationale de la chanson de Granby. «Lors du spectacle de fin d’année, elle a chanté la chanson Berce-moi et c’est à ce moment que je suis tombé en amour», raconte l’auteur Alain Lessard.

Par la suite, c’est grâce au réseau social Facebook qu’ils ont gardé contact et que leur histoire est née. La jeune femme de Saint-Nérée dans Bellechasse et le jeune homme de Saint-Georges ont tout d’abord commencé par travailler sur des projets artistiques communs, dont le premier album solo de la chanteuse Se taire un peu plus tôt. Les deux artistes ont aussi réalisé ensemble un projet pour la Fondation du Cœur et de nombreux autres se sont suivis.

Pour le couple, se fiancer était important pour la symbolique de l’union, pas pour le mariage en tant que tel. Ils n’ont pas encore déterminé une date. «Je suis un peu gamine et j’ai toujours dit que comme bague de mariage, je voulais une bague en bonbon parce que je trouve ça drôle. Il est arrivé en haut de la Tour Eiffel et il m’a en a donné une rose, une bleue et une vraie», explique en riant Johanne, qui a bel et bien mangé sa bague en bonbon.

Complices

Comme pour la plupart des couples, chacun des deux ont des vies effrénées et n’ont pas beaucoup de temps pour se voir. «Un artiste en couple avec quelqu’un qui n’est pas artiste, ça peut amener des frictions. On ne travaille pas aux mêmes heures et l’inspiration ne vient pas toujours au bon moment», explique M. Lessard.

Aujourd’hui, Johanne Aubé et Alain Lessard font moins de projets artistiques ensemble même s’ils en ont toujours. «Chacun a ses projets, mais on s’aide et surtout, on est fier des projets de l’autre», souligne l’auteur de quatre livres. Entre eux, il n’y a pas de jalousie, nie de friction quand l’œuvre de l’autre est meilleure ou moins bonne. «On se complète bien», ajoute Johanne.

Aujourd’hui, Alain Lessard a intégré des chansons de Johanne dans les conférences qu’il donne dans les écoles. «En intégrant le chant et la musique, c’est rassembleur, c’est l’émotion, et ça amène un plus à mes conférences», dit-il. «Je vais déchirer des billets à ses spectacles et lui, il vend des t-shirts lors des miens», conclut la chanteuse des Ticky Jones, dont un album live enregistré lors de leur tournée en France sortira prochainement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires