Alain Bolduc s’est pris en main pour donner l’exemple

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins

Après quatre opérations aux deux genoux, peu de gens croyaient qu’Alain Bolduc pourrait pratiquer à nouveau un sport demandant des efforts soutenus. Ce dernier aura fait mentir les pronostics.

Résident de Saint-Éphrem, Alain Bolduc s’est tenu en forme en jouant au hockey et en faisant du motocross. Ce second sport lui aura toutefois causé certaines blessures. Sa quatrième opération afin de régler ses malaises aux genoux a eu lieu en 2013, la première datant de 1999.

«Au moindre faux mouvement, ça pouvait débarquer. Je me suis déboîté les genoux à plusieurs reprises. Mon médecin m’avait recommandé de changer de sport», se souvient Alain Bolduc.

C’est par hasard qu’il s’est intéressé au Grand Défi Pierre Lavoie en 2013 lorsque les caravanes accompagnant les cyclistes étaient passées à Saint-Éphrem. Il a alors pris la direction de Thetford Mines avec ses fils Loïc et Aymeric afin de voir de plus près les cyclistes rouler en peloton.

«J’avais trouvé cela impressionnant. Sur un coup de tête, je me suis dit que je ferais ça un jour. Je voulais donner l’exemple à mes garçons que c’était important de faire du sport», mentionne Alain Bolduc.

Opportunité à saisir  

Alors qu’il assistait à un congrès de la compagnie Great-West à l’automne 2013, il apprend que l’entreprise recherchait des gens pour joindre l’équipe cycliste Great-West qui participait au Grand Défi Pierre Lavoie l’été suivant.

«J’ai été choisi comme chauffeur de la caravane, étant donné que ma dernière opération était trop récente. C’était plus gros que je pensais (Grand Défi). Tout le monde était sur l’adrénaline», de dire Alain Bolduc.

Cette situation n’a fait qu’augmenter son désir de s’inscrire comme cycliste en 2015. S’achetant deux vélos de route, il s’est monté un programme d’entraînement comprenant des randonnées extérieures en solo ou avec le Club sur 2 roues de Beauce. Durant l’hiver, la mise en forme passait par le vélo stationnaire et les séances de conditionnement physique.

«Ça a demandé de gros sacrifices, mais je voulais être capable de dire que je n’étais pas fini. C’est une affaire de dépassement. Je commence à compter les dodos en vue du défi», stipule Alain.

Rappelons que la septième édition du Grand Défi Pierre Lavoie se déroulera du 11 au 14 juin. Les gens souhaitant faire un don à l’équipe d’Alain Bolduc peuvent visiter le www.legdpl.com/equipe-137.

Une partie des fonds amassés seront offerts à l’école Curé-Beaudet de Saint-Éphrem pour le renouvellement d’équipements sportifs et la tenue d’activités en lien avec les saines habitudes de vie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires