Dean Lygitsakos croit toujours au potentiel du Cool FM

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Dean Lygitsakos croit toujours au potentiel du Cool FM
À sa première saison

Le Cool FM a dû composer avec différents problèmes au cours de la saison régulière. L’entraîneur-chef Dean Lygitsakos estime cependant que le meilleur reste à venir pour la formation beauceronne.

Le Cool FM a terminé le calendrier régulier au septième rang de la LNAH avec une fiche de 16 victoires, 20 défaites et quatre revers en surtemps pour 36 points.

«Le thème de la saison a été la discontinuité. On a eu beaucoup de blessés, ce qui fait qu’on n’a jamais pu compter sur un alignement complet tout au long du calendrier. La bonne nouvelle est que tout le monde sera là pour les séries», précise-t-il.

À sa première campagne derrière le banc et comme directeur général, Dean Lygitsakos a procédé à de nombreux échanges afin d’améliorer l’équipe. Ce dernier n’a jamais caché que le Cool FM vivrait une année de reconstruction.

«J’ai déjà fait cela lorsque j’étais à Trois-Rivières et Jonquière et on a ensuite remporté la coupe. Notre équipe manquait de punch offensif et de robustesse. On a perdu plusieurs matchs parce qu’on ne marquait pas assez de buts», soutient Lygitsakos.

Parmi les acquisitions du Cool FM en cours de saison, il cite notamment Nicolas Blanchard, Francis Charette, Patrick Lapostolle, Pierrick Martel et Sasha Pokulok comme joueurs qui ont démontré rapidement leur impact sur la glace.

Il est également fier du travail des vétérans de la formation comme Mikaël Bédard et Éric Bertrand, sans oublier le retour de Kevin Cloutier.

«Des réservistes, comme Charles Power, ont aussi monté de belles choses. Comme on aura tous nos joueurs en séries, il y aura des choix déchirants à faire», admet celui-ci.

Tutelle et 3L

Le Cool FM s’est retrouvé sous tutelle en décembre à la suite du départ de l’ancien propriétaire Léo-Guy Morissette pour des raisons de santé. Deux mois plus tard, un groupe de gens locaux a investi financièrement pour que le club poursuive ses activités.

«Ça a été un épisode difficile à vivre pour tout le monde. Mes joueurs ont répondu en vrais professionnels dans cette incertitude. Ils étaient dévoués à l’équipe. C’était un mal nécessaire, mais on est passé au travers», mentionne Dean Lygitsakos.

En quart de finale, le Cool FM croisera le fer avec les 3L de Rivière-du-Loup. Il s’agit de la seule équipe que Saint-Georges n’a pas réussi à vaincre cette saison. La série débutera ce vendredi à Rivière-du-Loup et se poursuivra samedi dès 19h30 à Saint-Georges.

«On devra être discipliné au niveau des pénalités, dans notre gestion de la rondelle et notre positionnement. Quand tu triches par excès de confiance, ton adversaire te fait payer. Rivière-du-Loup a beaucoup de caractère et je leur lève mon chapeau», conclut Lygitsakos.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires