Est-ce sécuritaire de circuler à vélo en Beauce ?

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Est-ce sécuritaire de circuler à vélo en Beauce ?
La période de dégel amène son lot de nids de poule sur les routes.

Le cyclisme occupe une place grandissante dans les habitudes sportives des Beaucerons. Toutefois, cette activité peut-elle être pratiquée de façon vraiment sécuritaire ?

Propriétaire de la boutique Chronicité à Saint-Georges, Daniel Drouin estime qu’un cycliste doit privilégier les secteurs moins achalandés au niveau de la circulation. Selon lui, il est aussi préférable de rouler sur des routes avec un accotement plus grand.

«Dans le secteur ouest entre Notre-Dame-des-Pins et Beauceville (chemin Royal-avenue Lambert), l’asphalte a été refait et le chemin est super beau. C’est trop dangereux de rouler dans l’est (route 173) à cause du grand débit de véhicules», soutient-il.

Daniel Drouin croit également que les cyclistes devraient éviter les secteurs où circulent une grande quantité de camions, comme la route 275 entre Saint-Prosper et Saint-Zacharie.

«Ce sera génial quand la piste cyclable reliera Saint-Georges à Sainte-Marie, car nos routes sont de plus en plus maganées. Rouler dans la Vallée de la Chaudière, c’est quelque chose de merveilleux», dit-il.     

Partage de la route

Louis Bertrand est la voix du cyclisme au Tour de Beauce depuis près de 15 ans. Ayant aussi couvert les activités du Tour de France et des Jeux olympiques, il a noté des améliorations positives du comportement des automobilistes chez nous par rapport aux cyclistes.

«Je ne sais pas si c’est le Tour de Beauce ou la venue de la piste cyclable, mais on observe un changement de mentalité des automobilistes après toutes ces années, et c’est tant mieux», stipule celui-ci.

Capitaine pour la Sûreté du Québec au poste Beauce-Sartigan, Daniel Desmarais mentionne que des plaintes ont été formulées auprès du corps policier autant de la part des automobilistes que des cyclistes concernant le partage de la route.

«Par exemple, des conducteurs se plaignaient que des cyclistes circulaient côte à côte et non pas en file indienne. Des automobilistes ont déjà frôlé des vélos d’une façon intentionnelle», précise-t-il.

Fait peu connu, les cyclistes ont le droit de rouler sur la chaussée au même titre que les autres véhicules et ne sont donc pas dans l’obligation de circuler seulement sur l’accotement.

«Il y a seulement sur les autoroutes que les cyclistes n’ont pas accès à rouler. C’est la responsabilité du cycliste de voir à sa sécurité en restant bien visible», d’ajouter Daniel Desmarais.

Notons que la Sûreté du Québec possède des patrouilles à vélo qui s’assurent de faire respecter les réglementations en vigueur. «Leur travail est toutefois concentré sur les pistes cyclables», confirme le capitaine Desmarais.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires